SANTE. Pas de financement pour la maison médicale. Colère et incompréhension à Damgan

durée de la vidéo : 00h02mn03s
Reportage de Nicolas Corbard et Yoann Etienne ©France 3 Bretagne

Coup dur pour la mairie de Damgan. Cette petite commune du Morbihan voit son projet de maison de santé s'éloigner. Le financement du projet est remis en cause. L'Agence Régional de Santé de Bretagne (ARS) considère que la commune ne fait pas partie des zones tendues au niveau médical. Ce qui la prive de subventions.

"Là, on aura deux cabinets d’infirmier. Ici, l'accueil et là, deux bureaux de médecins." Jean-Marie Labesse, le Maire de Damgan, nous fait la visite de l'ancienne école de la commune. Il espère pouvoir la transformer en maison de santé. Un projet à plus d’un million d’euros qui souffre...d’un manque de financement.

À lire : Vidéo. Cette commune du Centre-Bretagne ne veut pas devenir un désert médical

En effet, selon les critères de l’Agence Régionale de Santé Bretagne (ARS), Damgan ne fait pas partie des territoires où l’offre médicale est tendue. Conséquence : la commune n’est pas éligible aux aides de l’Etat et de la région. De quoi provoquer la colère du maire et des habitants de la commune.

Une population multipliée par 18

"L’ARS fait un calcul purement administratif et comptable, nous explique-t-il. La situation de Damgan est atypique. On est une commune qui oscille entre 1900 habitants et 30 000 habitants. Il faut considérer les spécificités de la commune." En effet, avec les touristes et les résidents secondaires, la population est multipliée par 18 pendant la période estivale.

"Je vais chez le médecin sur Vannes", détaille Alain, un habitant âgé de la commune. À Damgan, il ne reste qu'un médecin pour 30 000 personnes depuis le départ à la retraite de deux autres généralistes. "Tant que c’est pour des renouvellements de traitements, ce n’est pas un souci mais pour des urgences ou des choses plus compliquées, je n’ai pas testé encore. Heureusement..."

Les urgences déjà saturées

Cet été, beaucoup ont dû se rendre aux urgences de Vannes déjà saturée. Ce projet de maison de santé est pourtant un des outils mis en avant par l’Etat pour inciter les médecins à s’installer dans les petites communes.

"D’autres actions complémentaires d’accompagnement vont faire l’objet d’un échange", a indiqué l'ARS dans un communiqué. Précisant dans le même temps qu'un rendez-vous venait d’être proposé au maire.

"Parfois, il est bon de ne pas prendre des décisions que statistiques et réglementaires. Il faut trouver d’autres solutions finalement."

Anne Le Hénanff

Députée Horizons - 1ere circonscription du Morbihan

"Comment font les damganais, s'interroge Anne Le Hénanff, la députée Horizons de la circonscription. Ce sont des personnes âgées. Plus aucun médecin traitant n’accepte de nouveaux patients dans ce bassin de santé." Avec le département du Morbihan, ils demandent de prendre en compte les particularités du territoire.

Si la situation ne se débloque pas, la commune de Damgan pourrait lancer une procédure judiciaire contre cette décision de l'ARS.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité