Mort de Nahel. Quatrième nuit d'émeutes urbaines de Brest à Rennes

Brest, Rennes, Lorient : la nuit du vendredi 30 juin au samedi 1er juillet a une nouvelle fois été émaillée de tensions , d'affrontements avec les forces de l'ordre et de dégradations.

A Brest, des abribus ont été attaqués, des feux ont été allumés et une boutique de vêtements a été pillée. Dans le quartier Bellevue, la mairie annexe et deux agences bancaires ont été dégradées. Dans le quartier Kerourien c'est un centre social qui a été entièrement détruit. Une salle de sport qui venait d'ouvrir a également brûlé. Selon la préfecture de Brest : 156 personnels étaient mobilisés sur le terrain, policiers, gendarmes, pompiers pour prévenir et lutter contre les atteintes aux personnes, dégradations et vols.

 A lire aussi.Mort de Nahel. Pourquoi les jeunes se révoltent selon un sociologue


Dix interventions des pompiers ont dû être déclenchées, sous escorte policière contre plus de 80 la nuit du 29 juin. Trois véhicules ont été incendiés.


Deux commerces ont vu leurs vitrines dégradées à des fins d'appropriation en centre-ville et la façade du KFC boulevard de Plymouth a été incendiée. Les forces de polices appuyées par les forces de gendarmerie ont procédé à cinq interpellations dont une majorité de personnes mineures.

À Rennes, en début de soirée, c'est une nouvelle fois dans le quartier du Blosne au pied de la station de métro que les premiers actes de violences ont débuté avec de nombreuses dégradations de matériel. Les caméras de surveillance ont été détruites .


Près du commissariat de police, des tirs de mortiers d'artifice ont été tirés. Les policiers ont été épaulés par un renfort d'une équipe du Raid.

La place Sainte-Anne en centre-ville, a également une nouvelle fois été le théatre d'un rassemblement interdit par la préfecture, avec des feux de poubelles .

A Lorient, dans le centre-ville, une soixantaine d'individus se sont confronté aux policiers jusqu'à trois  heures du matin. Des feux ont été allumés dans le bois du Château à Lorient, dans le quartier d'Hennebont ainsi que le Kerihouais. 


Au total, 4 personnes ont été interpellées en marge de cette soirée de violences urbaines dans les rues de Lorient. Selon nos sources, une trentaine d'anti-casseurs a prêté main forte aux forces de l'ordre en leur livrant des individus menottés .

A Saint-Brieuc, après les dégradations de la veille dans le quartier Balzac  et l'incendie de la MJC du plateau, la nuit a été calme, malgré tout, des messages ont été postés sur les réseaux sociaux, vendredi pour appeler à des rassemblements (non autorisés) dans le centre-ville

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité