Orientation. Tout ce qu'il faut savoir pour candidater à un master à partir de ce mercredi 22 mars

Ouverte depuis le 1er février 2023, la plateforme "Mon master", destinée aux étudiants s'inscrivant en première année de master, succède au portail "Trouver mon master". C'est la première plateforme unique pour consulter toute l'offre de formations en master et pour s'inscrire. Les dépôts de candidature sont possibles pour les étudiants dès ce mercredi 22 mars.

C’était une promesse faite à la rentrée 2022 par Sylvie Retailleau, ministre de l’enseignement supérieur : la création d’une plate-forme unique pour permettre aux étudiants de postuler à l’accès en première année de diplôme national de master.

Ce "Parcoursup" de fin de premier cycle universitaire, en ligne à l’adresse monmaster.gouv.fr, vise à optimiser l’attribution des places, fluidifier les démarches et permettre une meilleure visibilité des places vacantes au sein des universités"explique le site Service public.  

Une plateforme unique de candidature

La ministre de l’Enseignement supérieur Sylvie Retailleau promet sur son compte twitter, que cela facilitera l'accès aux candidatures de Master et aux places de master et que cela permettra aux étudiants d'avoir une réponse rapide. 

 

Les inscriptions en licence ne cessent de croître depuis quelques années, avec plus d'un million de personnes inscrites en 2020-2021, selon le ministère de l'Enseignement supérieur. Dans ce contexte, de nombreux candidats aux masters ne sont admis dans aucune faculté après leurs 3 années de licence.

Monmaster.gouv.fr vient donc remplacer le portail trouvermonmaster.gouv.fr, créé en 2017, qui répertoriait uniquement tous les diplômes nationaux de master. Les étudiants devaient ensuite poser directement leur candidature auprès des universités et de leurs plateformes d'inscription respectives.

La nouvelle plateforme est présentée comme "un outil de candidature facilitateur, une aide à une meilleure rencontre entre l'offre et la demande en master" alors qu'il n'y avait pas jusqu'à maintenant de cartographie nationale des places disponibles en master par rapport à la demande.

Quels sont les établissements concernés ? 

La nouvelle plateforme concerne uniquement le diplôme national de master. Les établissements concernés sont, d'une part, les établissements autorisés par l'État à délivrer le diplôme national de master et, d'autre part, les établissements d'enseignement supérieur privé d'intérêt général (EESPIG) en convention avec des EPSCP (établissements publics à caractère scientifique, culturel et professionnel).

Les formations dispensées exclusivement à destination d'un public en formation continue et les formations à vocation internationale ne sont pas concernées. Les étudiants relevant du dispositif Études en France ne sont pas concernés non plus.

Quel est le calendrier ? 

Ce mercredi 22 mars débute donc la phase de dépôt de candidatures. Il ne sera plus nécessaire de recréer à chaque demande un nouveau dossier et de jongler avec les agendas différenciés de chaque faculté. Jusqu'au 18 avril inclus, les candidats peuvent donc déposer leurs candidatures selon un calendrier commun à toutes les universités.

Du 24 avril au 16 juin 2023 inclus, les établissements examineront les candidatures. Le ministère précise que "les établissements restent responsables des admissions des candidats."

La phase d'admission débutera le 23 juin et se terminera le 21 juillet avec une redistribution des places non retenues par les candidats comme c'est le cas sur Parcoursup. Un candidat ne peut pas accepter simultanément deux propositions. L’examen des candidatures pourra se poursuivre jusqu’en septembre.

Jusqu'au 30 septembre 2023, les candidats qui acceptent une proposition peuvent s’inscrire administrativement dans l'établissement.

Quid des inscriptions administratives ?

Les inscriptions administratives dans les formations proposées débuteront au plus tard le 12 juillet 2023 et ont pour dates limites le 20 juillet 2023 pour les candidats ayant donné un accord définitif avant le 17 juillet et le 24 août 2023 pour les candidats ayant donné un accord définitif entre le 18 juillet et le 22 août.

Les établissements signaleront sur la plateforme, entre le 21 juillet et le 25 août, les places restées vacantes, à la suite d'une absence d'inscription administrative d'un candidat.

Le site service public précise que "tout au long de la procédure, le candidat ne peut conserver qu'une seule proposition d'admission". Il doit indiquer via la plateforme s'il accepte définitivement ou provisoirement une proposition, ou s'il la refuse, dans le délai fixé par le calendrier.

Combien de candidatures pouvez-vous effectuer ?

"Chaque candidat peut présenter 15 candidatures", indique le site Service public. Il dispose d'un maximum de 15 candidatures supplémentaires lorsque celles-ci portent sur des formations en alternance.

Que se passe-t-il si vous n'avez pas reçu de propositions ?

Avec ce nouveau système, qui permet une vision nationale de l'offre, le ministère espère réduire le nombre d'étudiants restés sans proposition : si l’étudiant n'obtient pas de master dans son académie, il est invité à partir étudier là où des places demeurent libres.

Un décret du 15 mars 2023 instaure le principe du silence vaut rejet dans le cadre de la procédure d’admission en première année des formations conduisant au diplôme national de master. Pour la procédure dématérialisée, la décision implicite de rejet se fera à l’issue de la phase d’admission.

En dernier recours, les candidats sans place en master et titulaire d'un diplôme de licence peuvent saisir le recteur de la région académique dans laquelle ils ont obtenu leur licence pour faire valoir leur "droit à la poursuite d’études".