Paris sportifs : des joueurs bretons sanctionnés par la Ligue de football

© Philippe Turpin/BENELUXPIX/MAXPPP
© Philippe Turpin/BENELUXPIX/MAXPPP

Des joueurs bretons, du Stade rennais, de Guingamp et de Lorient, ont été épinglés par la Commission de discipline de la Ligue de Football professionnel pour avoir participé à des paris sportifs, pour des compétitions organisées par la Ligue. 

Par Krystell Veillard


Réunie ce jeudi 27 juin 2018, la Commission de Discipline de la Ligue de Football professionnel a donc sanctionné une trentaine de joueurs et six éducateurs de clubs professionnels qui n’ont pas respecté l’interdiction de paris sportifs sur les compétitions organisées par la LFP et la FFF. En Bretagne, ils sont six à être sanctionnés, des clubs de Rennes, Guingamp et Lorient. 
 

Trois Rennais, deux Lorientais et un Guingampais

Un joueur guingampais, Tangui Le Menn, écope ainsi de 2 matchs ferme de suspension + 1 match avec sursis et 500 euros d’amende avec sursis. Deux joueurs rennais et un éducateur du club se sont également fait attraper, il s'agit de Benjamin André, qui prend 3 matchs avec sursis + 1500€ d’amende ferme, et Matthieu Huard, 3 matchs avec sursis + 500€ d’amende ferme, et enfin côté entraîneur, Jérôme Hiaumet, prend lui 1000 euros d’amende avec sursis. Les joueurs morbihannais ne sont pas épargnés, ils sont deux du FC Lorient à être eux aussi sanctionnés. Maxime Etuin, prend 3 matchs de suspension avec sursis + 1000€ d’amende ferme et Moussa Guel, 3 matchs avec sursis lui aussi + 150€ d’amende ferme.
 

Des campagnes de sensibilisation dans les clubs

Les joueurs d'une compétition sont en effet interdits de paris sur cette même compétition, stipule le code du sport. Les joueurs du Championnat en France ont donc l'interdiction de parier sur les matchs de Ligue 1 et Ligue 2. Ces sanctions ont été prononcées suite au croisement des fichiers effectué durant la première partie de la saison 2017/2018 avec le concours de l’ARJEL, l’Autorité de régulation des jeux en ligne. La Ligue ajoute qu'"il s’agit du huitième croisement de fichiers depuis la saison 2013/2014. Ces infractions sont commises alors même que, de concert, la LFP et l’UNFP mènent des campagnes de sensibilisation ou d’information auprès des clubs au quotidien."











 

Sur le même sujet

Pauline Kerscaven sur le plateau de Bali Breizh

Les + Lus