• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Partir en vacances sans abandonner son animal, c'est possible

© Jean-Michel Piron / France 3 Bretagne
© Jean-Michel Piron / France 3 Bretagne

L'été est une période critique pour les abandons d'animaux. Pourtant, des solutions existent pour garder nos boules de poils, parmi lesquelles les plateformes en ligne.

Par Baptiste Galmiche

Les mois d'été sont les plus ensoleillés pour nombre de Français qui partent en vacances, mais sont aussi les plus tristes pour les animaux de compagnie. Avec les départs en vacances, nombreux sont les propriétaires peu scrupuleux à laisser chiens et chats sur le bord des routes. "L'abandon d'un animal est un acte récurrent devenu tristement banal", note la Fondation 30 Millions d'Amis sur son site internet.

Triste bilan

Cette année ne fait pas exception. Pis encore : le nombre d'abandons grimpe en flèche. Entre janvier et juillet 2016, la SPA de Rennes a noté une augmentation de 20 % par rapport à l'an passé sur la même période. 

À la SPA de Rennes, les salariés se disent "malheureusement habitués". D'autant que la manière dont les animaux sont retrouvés laisse parfois bouche bée Paul Larmet, agent animalier à la SPA de Rennes. "Parfois, les propriétaires viennent nous donner directement les animaux qu'on accueille selon les places disponibles​, affirme-t-il. Sinon, ils les attachent aux portails, les laissent dans des cartons devant la SPA, les abandonnent dans la rue ou les attachent n'importe où."

"Chaque année, 100 000 animaux sont abandonnés, dont 60 000 en été", note Jean-François Legueulle, délégué général à la Fondation 30 Millions d'Amis. 

Faire garder son animal

Pourtant, les solutions d'hébergement des animaux existent depuis plusieurs années. Celle privilégiée par la plupart des propriétaires est de confier son animal à des parents ou à des voisins. D'autres solutions existent, parmi lesquelles les pensions. "Cet hébergement aura bien entendu un coût, en moyenne de 15 à 20 euros par jour pour une structure sérieuse", note le site Capital.

Passer par des professionnels n'est toutefois pas une obligation. Le site animal-fute.com permet, moyennant une adhésion de 30 euros (pour les chiens et les chats), de mettre en relation des particuliers pour garder les animaux des uns et des autres à tour de rôle. Cela permet aux deux foyers de partir en vacances.

Petsitting

Depuis plusieurs années, le petsitting (gardiennage d'animaux) s'est imposé sur le marché du gardiennage d'animaux. Il permet à des particuliers de garder votre boule de poils chez eux, ou de venir chez vous pour s'en occuper.

Selon une étude du site Yoopies.fr, l'un des leaders du marché, les tarifs sont inférieurs à la pension. "Le tarif moyen d'une garde par jour [en passant par une plateforme de petsitting en ligne] est de 11,86 euros, alors qu'il se situe entre 15 et 30 euros [en passant par une pension traditionnelle]", note le site internet. 

L'étude montre aussi que les tarifs de ce mode de gardiennage varient fortement d'une ville à l'autre. La ville de Montbéliard (Doubs) figure parmi le top 3 des villes les moins chères, avec 7,20 euros par heure. La plus chère est Deauville (Calvados), avec 29,92 euros. En Bretagne, le tarif moyen est de 11,08 euros.

L'accès à la plupart de ces plateformes est payant. Cependant, la Fondation 30 Millions d'Amis, dont la lutte contre les abandons est l'un des principaux combats, a lancé sa plateforme d'entraide en ligne dont l'accès est gratuit. "C'est un site qui fonctionne très, très bien qui répond à une véritable attente. La Fondation se doit de mettre en place toutes les solutions possibles pour lutter contre les abandons", note Jean-François Legueulle, délégué général à la Fondation 30 Millions d'Amis.

Engouement croissan​t

Le site Animaute.fr est également l'un des leaders du marché. Entre 2009, l'année de sa création, et 2015, le nombre de nouvelles inscriptions a été multiplié par 10.

"Il n'y a pas d'excuse pour abandonner un animal, il n'y a que des solutions", assène Jean-François Legueulle de la Fondation 30 Millions d'Amis. Ces solutions permettront peut-être de juguler les abandons, considérés comme un acte de cruauté et donc passibles de 30 000 euros d'amende et de deux ans d'emprisonnement.

Partir en vacances sans abandonner son animal, c'est possible
Reportage : B. Galmiche / J.-M. Piron / J.-Y. Loes / A. Recouly / B. Thibaut. L'été est une période critique pour les abandons d'animaux. Pourtant, des solutions existent pour garder nos boules de poils, parmi lesquelles les plateformes en ligne.

 

Sur le même sujet

French Touch - Miossec

Les + Lus