Pêche en eau douce : les meilleurs endroits en Bretagne

Le lac Saint-Michel dans le Finistère, un cadre superbe pour pêcher / © Stéphane Frogeais
Le lac Saint-Michel dans le Finistère, un cadre superbe pour pêcher / © Stéphane Frogeais

Quand on évoque la Bretagne, on pense tout de suite à la mer mais les rivières et les étangs sont nombreux, favorables à de bonnes parties de pêche dans des cadres magnifiques. Voici quelques suggestions des meilleurs endroits par départements, pour agiter son moulinet !

Par Emilie Colin

Aller taquiner le saumon, le brochet ou la truite c'est possible en Bretagne. La région offre des coins de pêche où se faire plaisir, les bottes dans l'eau. À chaque coin ses particularités. Juillet et août restent des périodes favorables, septembre encore plus. La pêche représente le deuxième loisir le plus pratiqué en France après le football. La Bretagne rassemble plus de 57 000 adhérents. 
 

Parcours de Kernansquillec et Jugon-les-Lacs dans les Côte d'Armor


Les Côtes d'Armor incarnent un département salmonicole, c'est-à-dire de rivières, sur 6000 kilomètres. Ses poissons phares ? La truite sauvage ou truite fario, le saumon. La région offre des parcours de qualité. Sébastien Juvaux chargé de développement à la fédération de pêche 22 livre ses deux coups de coeur
 
Au Léguer, pêcher au milieu de bloc de granit / © Stéphane Frogeais
Au Léguer, pêcher au milieu de bloc de granit / © Stéphane Frogeais

Le parcours de Kernansquillec, sur la rivière le Léguer, situé autour de Belle-Île-en-Terre a ouvert en 2017. Ses principales atouts ? Il est localisé dans une zone Natura 2000 ce qui implique une richesse écologique. Il a émergé à la suite du démantèlement d'un barrage qui empêchait la libre circulation des poissons. "La nature a repris ses droits" explique Sébastien "le site est de toute beauté, la rivière est belle avec parfois en plein milieu des blocs de granit. "Les poissons sauvages sont présents en quantité. "

À noter que ce parcours se fait sur réservation pour éviter qu'il y ait trop de monde en même temps sur le site. Sur deux kilomètres, la remise à l'eau des poissons est obligatoire.
 
La station de pêche de Jugon-les-Lacs, autre immanquable / © Stéphane Frogeais
La station de pêche de Jugon-les-Lacs, autre immanquable / © Stéphane Frogeais

À ne pas rater aussi, Jugon-les-Lacs qui s'étend sur 60 hectares, une station de pêche "familiale" avec plusieurs parcours qui permettent d'approcher du gardon, du brochet et de la carpe. La maison de la pêche permet de découvrir ce loisir. 
 

Dans le Finistère, le lac Saint-Michel et le bas de L'Ellé


Des espèces plus rares que dans les autres départements, des rivières peu remaniées, 40 à 45 % des captures de saumon en France, voilà entre autres les caractéristiques du Finistère pour la pêche. Matthieu Le Bouter de la fédération de pêche 29 annonce sans hésiter son premier choix : le lac Saint-Michel, au coeur du parc naturel régional des Monts d'Arrée.
 
Le lac Saint-Michel / © Stéphane Frogeais
Le lac Saint-Michel / © Stéphane Frogeais

 

On ne sait jamais ce qui peut y mordre, on peut y prendre le plus grand brochet de sa vie ! 


"C'est plus grand que Guerlédan" souligne Matthieu "mais plus circulaire. C'est un paysage grandiose qui s'ouvre à vous à 360 ° avec une vue sur les tourbières et les landes. "L'impression de dépaysement est total !"

Il conseille aussi le Bas de L'Ellé, près de Quimperlé, une rivière où l'on compte le plus grand nombre de saumons en France. Là aussi un environnement magnifique. 
 
Kerscollier sur l'Ellé / © Fédération de pêche du Finistère
Kerscollier sur l'Ellé / © Fédération de pêche du Finistère


Morbihan, profiter de la Vilaine


Pour le Morbihan, la diversité figure aussi au rang des qualités. Yvon Le Clainch de la fédération de pêche "il y a autant de cours d'eaau pour pêcher la truite que des carnassiers ou des poissons blancs (les gardons, les blettes...)." La Vilaine est un beau terrain de jeu.

Il conseille le secteur du Foleux pour les amateurs de carnassiers. D'une longueur de près de 4 kilomètres, les postes de pêche y sont nombreux permettant aux pêcheurs en embarcation de profiter pleinement des deux cales de mise à l'eau présentes sur le parcours.
 
L'aval de Foleux / © Fédération de pêche du 56
L'aval de Foleux / © Fédération de pêche du 56

Il recommande également le bas Rieux, pour la pêche au coup (faire venir le poisson sur un endroit, sur le coup contrairement à une pêche où l'on se promène), lieu où sont organisés de nombreux championnats de pêche. Un balisage délimite ce parcours international dont l'accessibilité en voiture en fait un point fort. Une partie de la rive gauche se situe dans le département de la Loire-Atlantique, il convient donc d'avoir en sa possession une carte interfédérale EHGO pour pouvoir prospecter les deux rives.

"La vallée de Pont Calleck sinon c'est très joli, on se croit en montagne, les cours d'eau y sont très accidentés, c'est dépaysant." ajoute Yvon. 
 
Dans la vallée de Pont Calleck, verdoyante / © Fédération de pêche du 56
Dans la vallée de Pont Calleck, verdoyante / © Fédération de pêche du 56

 

En Ille-et-Vilaine, le lac du Boulet et le moulin du Boel


En Ille-et-Vilaine, on affiche aussi le côté diversité avec une bonne représentation du silure. "Ce poisson de sport est de plus en plus recherché" explique Julien Gautier de la fédération de pêche 35. Cette espèce peut atteindre deux mètres, un vrai challenge. Certains guides s'en sont fait une spécialité comme Aurélien Lagarosse. À noter l'ouverture très récente de la maison de la pêche en juin dernier, située sur le site des onze écluses à Hédé. 20 000 pêcheurs sont recensés dans le 35. 

Le lac du Boulet sur la commune de Feins est un endroit idéal pour la pêche de la carpe et de carnassiers. "Il y a une harmonie avec la nature lorsque l'on pêche la carpe. C'est la seule espèce que l'on peut pêcher légalement jour et nuit (dans certains secteurs réglementés)."
 
Lac du Boulet / © Fédération de pêche 35
Lac du Boulet / © Fédération de pêche 35

Julien oriente les passionnés de silure vers le Moulin du Boel, "un endroit magnifique pour la qualité du cheptel"
 
Sur la Vilaine / © Fédération de pêche du 35
Sur la Vilaine / © Fédération de pêche du 35

 

La pêche : infos pratiques

Pour pêcher en rivière ou en étang, il faut une carte de pêche, à retirer en boutique spécialisée ou en ligne. Il peut s'agir d'une carte à l'année ou délivrée sur un temps donné. Chaque département délivre sa carte. Si on l'on souhaite pêcher sur l'ensemble de la France, il faut payer un supplément. Coût total entre 70 et 100 euros. 

La pêche peut se pratiquer toute l'année sur sur certaines zones qui respectent les périodes de reproduction. Tout pêcheur doit appliquer la réglementation en vigueur, respecter les quantités imposées et la taille maximale des prises. Pour une truite par exemple, 6 par jour par pêcheur et elle ne doit pas excéder 23 cm. 

A lire aussi

Sur le même sujet

L'ambiance à Tout Rennes Court

Les + Lus