Politique. Patrick Le Fur, conseiller régional (RN) : " Au pouvoir, nous démonterons les éoliennes"

Ancien commando de marine, petit-fils de marin pêcheur, Patrick Le Fur entame son deuxième mandat de conseiller régional du Finistère. La session d’octobre n’a pas acté plusieurs revendications du groupe RN : une mission d’information sur les éoliennes, et une baisse de la taxe sur les carburants.

C’était une demande conjointe des LR et du RN . La mission d’information sur le parc éolien de Saint-Brieuc ne verra pas le jour. Était-elle vraiment utile ? sachant qu’il existe déjà une inter-commission mobilisée sur ce dossier.

Nous voulions une transparence totale et interroger tous ceux qui sont concernés par ce chantier.

Sur ce dossier il faut vraiment une large concertation de la population locale. Il y a des doutes et il y a des loups .

Nous, au Rassemblement national, nous sommes contre les éoliennes qu’elles soient en mer ou à terre .

Marine Le Pen propose même de les démonter. Le Sénat a évalué un coût de 120 000 euros par éolienne. On en compte environ 8000 en France. Ca va coûter très cher ?

Oui cela coûtera cher. Mais il faut comprendre les riverains qui sont excédés. Il faut aussi miser sur l’alternative, en l’occurrence le nucléaire. Nous avons une filière d’excellence. La ministre de l’écologie, Barbara Pompili, vient de reconnaitre que le choix du nucléaire c’était aujourd’hui du pragmatisme.

Ce début d’automne est également marqué par une hausse de l’électricité, du gaz et du carburant. Le Rassemblement National prône une baisse de la TVA et vous pour la Région , une baisse  de la TICPE ( taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques). Quelques centimes gagnés pour le consommateur, beaucoup d’argent perdu pour les finances publiques…..

On peut faire des économies ailleurs, notamment sur la politique d’immigration qui coûte beaucoup d’argent au contribuable français.

Nous voulons ramener la TVA à 5,5 % pour les produits de première nécessité.

Sur les carburants, les français paient tout de même une taxe sur la taxe.

Concernant la TICPE, nous regrettons que la majorité ait choisi un taux majoré. Nous nous proposions de baisser les recettes de la part régionale de la taxe de 5 millions d’euros. Ce n’est pas irréaliste par rapport au montant global du budget régional.

Une chose est sûre. Cela aurait été un signal fort pour nos concitoyens.

Sur le dossier des licences de pêche, le Brexit crispe une nouvelle fois les relations franco-Britanniques.  La France a lancé un ultimatum et menace de rétorsions si rien ne bouge d’ici une semaine. Ce bras de fer est nécessaire ?

On voit bien que la France veut envoyer les anglais dans les cordes. L’exécutif n’a pas suffisamment bien négocié ce Brexit. Pour parler plus trivialement, la diplomatie française a, là, largement « baissé son pantalon ».

Eric Zemmour talonne ou dépasse Marine Le Pen selon les sondages. Ses mots et ses idées résonnent chez vos militants. C’est désormais un problème à gérer pour le Rassemblement national ?

C’est vrai qu’Eric Zemmour fait la même analyse que nous sur de nombreux points. Il fait un diagnostic nous on apporte des solutions. Et je dis à Eric Zemmour : il faut tenir la distance.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique éolien énergie environnement prix du carburant économie élection présidentielle élections