Pollution de l'air : seuil d'alerte dépassé en Ille-et-Vilaine et dans les Côtes d'Armor

Ce lundi, la qualité de l'air ne cesse de se dégrader sur la Bretagne. Alors que le Finistère et le Morbihan ont atteint le niveau d'information/recommandations aux particules fines, le seuil d'alerte a lui été dépassé en Ille-et-Vilaine et dans les Côtes d'Armor. 

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Depuis la fin de la semaine dernière, l'anticyclone permet à la Bretagne de bénéficier d'une météo ensoleillée. Un plaisir apprécié par les Bretons après des semaines de grisaille, mais des conditions météo qui sont un facteur favorable à la dégradation de la qualité de l'air dans la région.

En Ille-et-Vilaine et dans les Côtes d'Armor, l'association Air Breizh indique ce lundi que le seuil d'alerte est dépassé alors que le Morbihan et le Finistère voient le seuil d'information et de recommandation atteint.

Des conditions météo peu favorables à la dispertion de la pollution

Cette pollution aux particules fines PM10 est liée à des émissions polluantes dans l'air issues du trafic routier, du chauffage et de l'agriculture. De plus, les conditions météorologiques actuelles avec une présence anticyclonique et des températures basses ne favorisent pas la dispersion des polluants.

Depuis le début de l'année, dans les Côtes d'armor, le seuil d'information/recommandation a été dépassé 1 fois, sur une durée cumulée de 2 jours. En Ille-et-Vilaine, les seuils d'information/recommandation ou d'alerte ont été dépassés 3 fois, sur une durée cumulée de 7 jours.

Et la situation actuelle pourait perdurer plusieurs jours, les conditions météo n'évoluant que très peu dans les jours à venir, si ce n'est des vents à la baisse et donc des conditions de dispersion des particules en moins.

Des mesures pour limiter la pollution

Des mesures ont été prises pour diminuer l'émission des polluants dans l'atmosphère :
Pour les automobilistes :
- réduire la vitesse de tous les véhicules de 20 km/h sur les routes : de 110km/h à 90km/h et de 90km/h à 70km/h.
- évitez l’utilisation de la voiture en solo en recourant aux transports en commun et au covoiturage.
- limiter les transports routiers de transit.

Pour les émetteurs des secteurs tertiaires, industriels et agricoles :
- limiter les émissions de particules et d’oxydes d’azote,
- éviter d'allumer les feux d'agréments (bois), le chauffage par le bois et le charbon,
- limiter l’usage d’outils d’entretien non électriques,
- reporter les épandages agricoles d’engrais.

Des recommendations sanitaires

Ces épisodes de pollution peuvent entraîner l'apparition ou l'aggravation de divers symptômes (allergies, asthme, irritation des voies respiratoires, effets cardio-pulmonaires…) notamment chez les personnes les plus vulnérables (femmes enceintes, nourrissons et jeunes enfants, personnes de plus de 65 ans, personnes asthmatiques, personnes souffrant de pathologies cardiovasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires…) et les personnes sensibles aux pics de pollution.

Il leur est recommandé de reporter les activités physiques et sportives intenses, tant en plein air qu’à l’intérieur et d'éviter les déplacements sur les grands axes routiers et à leurs abords en période de pointe.