Coronavirus : un premier fest-noz en mode confinement

Pour les danseurs en mal de festoù-noz et de musique traditionnelle en cette période où chacun doit rester chez soi, l'association culturelle Tamm-Kreiz lance le Fest-noz du confinement. Ce samedi 21 mars, des musiciens joueront en live devant leur webcam pour faire danser les confinés.
Même confiné.e, il est possible de participer à un fest-noz et de danser chez soi.
Même confiné.e, il est possible de participer à un fest-noz et de danser chez soi. © B. Le Borgne / France Télévisions

Nous connaissions déjà le "cyber fest-noz", un fest-noz géant retransmis en live dans le monde entier. Cette fois, les Bretons d’ici et d’ailleurs vont expérimenter le tout premier "Fest-noz du confinement". Alors que tous les rassemblements sont interdits et que chacun doit rester chez soi pour le bien de tous, l’association Tamm-Kreiz a lancé cette initiative. "Depuis quelques semaines, j’ai dû annuler des événements. Il n’y a plus de fest-noz depuis mi-mars, et j’ai des annulations jusqu’à mi-mai. Cela va faire deux mois sans fest-noz", nous raconte Stéphane Julou, coordinateur de Tamm-Kreiz. "Je me suis dit qu’on ne pouvait pas laisser les gens comme ça, sans leur loisir".

De nombreux musiciens ont répondu à l’appel

Ainsi, ce samedi, les danseurs qui le voudront pourront se connecter sur la page Facebook de Tamm-Kreiz pour suivre un live, avec une dizaine de musiciens, qui joueront à tour de rôle en direct de chez eux devant leur webcam. Guillaume Blain, Thomas Moisson, Ronan Pinc, Morwenn Le Normand,... Ils sont nombreux à avoir répondu à l’appel envoyé sur les réseaux sociaux par le coordinateur de Tamm-Kreiz, surpris face à temps d’engouement.
 
Le premier Fest-noz du confinement aura lieu samedi 21 mars à 21h, en live sur facebook.
Le premier Fest-noz du confinement aura lieu samedi 21 mars à 21h, en live sur facebook. © Tamm-Kreiz
"Les musiciens ont échangé entre eux", nous explique Stéphane Julou. "Ils ont déterminé un ordre de passage et les danses qu’ils allaient jouer, histoire que ce ne soit pas les mêmes qui reviennent toute la soirée ". Les interventions seront plus courtes que lors des festoù-noz habituels, l’idée est que artistes et danseurs puissent avoir le temps de discuter également. "L’esprit du fest-noz, c’est l’esprit de solidarité", ajoute l'organisateur.

"Danser loin pour danser plus longtemps"

Les habitués des Festoù-noz ont l'air très motivés aussi visiblement. Sur la page Facebook du Fest-noz du confinement, près de 1000 internautes ont indiqué qu’ils y participeraient de chez eux et plus 2500 ont manifesté leur intérêt pour cet événement.

Ils expérimenteront une nouvelle manière de pratiquer les danses traditionnelles. Certains s’essaient déjà l’exercice de la danse bretonne confinée, comme les membres du cercle celtique Ar Vro Melenig d’Elliant (29). Leur nouveau credo : "Danser loin pour danser plus longtemps". Petite démonstration dans la vidéo ci-dessous.
 
"Danser loin pour danser plus longtemps" ©Cercle celtique Ar Vro Melenig

Pour l’organisateur du Fest-noz du confinement, cette soirée sera un test. Si tout se passe bien techniquement, il pourrait il y avoir des festoù-noz en ligne tous les samedis, pendant toute la durée du confinement. Préparez-vous à taper du pied donc. Le rendez-vous est donné ce soir à 21h.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société culture bretonne culture culture régionale musique