Présidentielle 2022 : des élus bretons de toutes tendances appellent à faire obstacle à l'extrême-droite

Publié le Mis à jour le
Écrit par Catherine Bazille .

A trois jours du second tour de l'élection présidentielle, cent cinquante élus du Morbihan, d'Ille-et-Vilaine et des Côtes-d'Armor appellent à voter pour Emmanuel Macron. Estimant "la démocratie en péril".

L'heure n'est plus aux clivages politiques pour ces élu(e)s qui à trois jours du second tour de l'élection présidentielle en appellent à "sauver la démocratie". 

Maires, conseillers départementaux et régionaux expriment leur soutien à Emmanuel Macron pour le scrutin de dimanche. 

Dans une tribune, cinquante élu(e)s morbihannais de gauche et écologistes qui n'ont pas voté pour le président-candidat au premier tour appellent à faire obstacle à l'extrême-droite. 

 

Comme des millions de citoyen-ne-s, nous sommes confronté-e-s à un choix douloureux pour le deuxième tour de l’élection présidentielle. Alors que l’extrême-droite est aux portes du pouvoir, nous ne pouvons toutefois pas demeurer passifs face à cet immense danger pour notre République fraternelle assise sur les libertés fondamentales et l’État de droit.

 

 

Ces élu(e)s qui ne partagent ni le bilan ni le projet du président sortant voteront Emmanuel Macron au second tour "sans illusion" pour faire obstacle à l'extrême-droite. 

Ils espèrent néanmoins que le candidat-président saura "entendre les colères et donner des gages de rassemblement en renonçant à ses mesures les plus clivantes".

  

En Ille-et-Vilaine, cinquante-quatre maires signent également une tribune pour " la sauvegarde de la démocratie" avant le scrutin du 24 avril.

Leur objectif n’est pas « de stigmatiser le parti de Marine Le Pen ou de faire un plaidoyer pour Emmanuel Macron mais de rappeler le sens de la démocratie et le danger de voter pour un programme d’extrême" expliquent-ils. 

Ils sont de toutes tendances, de gauche, de droite, sans étiquette… 
Parmi eux, Pierre Breteau, maire de Saint-Grégoire, pour qui  l’enjeu dépasse les clivages politiques.

Ce qui est en jeu, le débat entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen l’a montré hier, ce sont les valeurs républicaines, c’est une certaine idée de la démocratie.

Pierre Breteau maire de Saint-Grégoire

 

« Le 2e tour des élections présidentielles de dimanche va être décisif pour la
démocratie et les valeurs républicaines de notre pays", expliquent ces élus dans
leur tribune.

"Nous n’avons pas à choisir entre deux candidats, entre deux
programmes ou entre deux partis mais entre deux manières de penser et voir
la France. La démocratie consiste à accepter toute pensée, dans le cadre de la
Constitution, ce qui permet aux extrêmes de s’exprimer, d’avoir un parti et
d’organiser des réunions. La différence fondamentale ici est qu’il ne s’agit
pas de laisser s’exprimer des opinions divergentes mais de choisir qui doit
diriger la France. C’est-à-dire la personne qui va impulser, encadrer et
représenter la République. »

Une quarantaine d'élu(e)s des Côtes-d'Armor, dont vingt-cinq maires, apportent également leur soutien à Emmanuel Macron pour le second tour. Ils appellent à voter "sans hésitation et sans trembler" pour le président sortant. 

L’heure n’est pas à la prudence, l’heure est au sursaut, c'est l’avenir de la démocratie qui est en péril.

41 élu(e)s costarmoricains

 

Pour Mickaël Cosson, maire d'Hillion, rien n'a changé entre 2017 et 2022, "seulement le regard que l'on porte sur les extrêmes".
 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité