Cet article date de plus de 4 ans

Présidentielle : le président de l'Université de Rennes 1 appelle "à voter contre Le Pen"

A quelques jours du second tour de l'élection présidentielle qui oppose Marine Le Pen à Emmanuel Macron, le président de l'Université de Rennes 1 David Alis est sorti de sa réserve et appelle à voter contre la candidate du Front national. 
David Alis, président de l'Université de Rennes 1, appelle "à voter contre Le Pen" au second tour de l'élection présidentielle.
David Alis, président de l'Université de Rennes 1, appelle "à voter contre Le Pen" au second tour de l'élection présidentielle. © France 3 Bretagne
Le président de l'Université de Rennes 1 a "exceptionnellement pris la plume" pour écrire une lettre ouverte dans laquelle il prend position pour le second tour de l'élection présidentielle. 

"Si je sors de ma réserve, c’est que le moment est grave et je considère qu’il est de mon devoir, en tant que responsable d’une communauté attachée aux valeurs d’universalité, au progrès des connaissances et de l’innovation, de prévenir tout recul et toute atteinte à l’avancée du savoir, aux valeurs d’humanisme et de démocratie" écrit David Alis.

Le programme de Marine Le Pen menace les fondements même de notre société, des sciences et de l’université


Le président de l'Université de Rennes 1 écrit que "le programme présidentiel porté par Madame Le Pen est contraire aux valeurs que nous défendons, en tant que scientifiques et humanistes. Il va également à l’encontre de notre vision de la société française faisant craindre des menaces sur la place reconnue aux sciences. La sortie de l’Union européenne, la fermeture des frontières, la police des idées, la limitation du nombre d’étudiants, enseignants et chercheurs étrangers autorisés à venir en France sont inacceptables".

Et d'ajouter : "dans ce contexte, c’est avec gravité et conscient de ma responsabilité que j’appelle notre communauté universitaire à aller voter au second tour des élections présidentielles contre Madame Le Pen, dont le programme menace les fondements même de notre société, des sciences et de l’université".

Cette sortie publique de David Alis fait suite à celle de Jean Peeters, le président de l'Université de Bretagne Sud, qui de son côté, "au risque de déplaire”, appelle à voter Emmanuel Macron.




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élection présidentielle politique élections rassemblement national marine le pen