• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Les réactions bretonnes à la condamnation de Monsanto aux États-Unis

© France 3 Bretagne
© France 3 Bretagne

Décision historique : le géant de l'agrochimie Monsanto est condamné à payer 289 millions de dollars de dommages à un jardinier américain atteint d'un cancer. Selon les jurés, le Round Up a considérablement contribué à la maladie du plaignant. Les associations environnementales saluent la décision.

Par Krystell Veillard

La décision d'un jury populaire américain est historique : la condamnation aux États-Unis du géant de l'agrochimie Monsanto à payer 289 millions de dollars de dommages à un jardinier américain atteint d'un cancer incurable. Les jurés ont estimé que l'utilisation de l'herbicide Round Up avait considérablement contribué à la maladie du plaignant, âgé de 46 ans. Une décision saluée par les associations environnementales bretonnes et les victimes de ces produits.
 

De nombreux agriculteurs concernés

Christian Jouault, est à la retraite aujourd'hui, pas très loin de Rennes. Il a passé toute sa vie dans les champs et avec ses animaux. Cet éleveur laitier et sa femme ont terminé leur carrière dans l‘agriculture bio, mais pendant plus de 20 ans ils ont manipulé de très nombreux pesticides sans protection. C’est à ces produits que Christian attribue le décès de son épouse, morte d’un lymphome mais aussi le cancer de la prostate, que les médecins lui ont diagnostiqué il y a 4 ans. La décision du tribunal californien est une avancée pour l’agriculteur breton, même si cela reste insuffisant. "Ça veut dire qu'on va dans le bon sens, estime t-il, tôt ou tard ce sont des produits, qui seront interdits, mais ça n'est pas tout, ça continue d’être épandu et il y a encore des gens qui vont souffrir de l’utilisation de ces produits."
 

"Un signal très fort envoyé aux politiques"

Pour Henri Busnel, du Collectif de soutien aux victimes des pesticides de l'Ouest, qui voit chaque mois la liste de victimes des pesticides s'allonger, la condamnation de Monsanto est une bonne nouvelle. Il attend désormais que les politiques agissent. "On espère que ça va donner un signal très fort aux politiques, qui continuent de faire comme si les choses pouvaient attendre encore 2 ans, 3 ans... Bien-sûr, c'est moins que ce que l'Europe voudrait accorder comme délai, mais c’est énorme pour les personnes, qui sont gravement malades". Côté juridique, les avocats de victimes de produits phytosanitaires estiment que la décision du tribunal américain ouvre des perspectives intéressantes pour les professionnels intoxiqués.

 

Glyphosate : Monsanto condamné à payer près de 290 millions d'euros à un jardinier malade d'un cancer

Un jury de San Francisco a condamné vendredi le groupe Monsanto à verser 289 millions de dollars à un jardinier qui a développé un cancer à la suite de l'utilisation de pesticides du groupe, le roundup et le ranger pro.

Après les collectivités locales, les particuliers auront l’interdiction d’utiliser du glyphosate à partir de janvier 2019. Les professionnels eux peuvent continuer jusqu’en 2021.
 

Le reportage de Maylen Villaverde et Thierry Bréhier

Les réactions en Bretagne à la condamnation de Monsanto
Le reportage de Maylen Villaverde et Thierry Bréhier Interviews : Christian Jouault, éleveur laitier à la retraite (Nouvoitou - 35) - Images de San Francisco (États-Unis) 10/08/18 - Henri Busnel, du Collectif de soutien aux victimes des pesticides de l'Ouest - François Lafforgue au téléphone, avocat Association nationale phyto-victimes


L'interview d'Henri Busnel, du Collectif de soutien aux victimes des pesticides de l'Ouest

Condamnation de Monsanto aux Etats-Unis
L'interview d'Henri Busnel, du Collectif de soutien aux victimes des pesticides de l'Ouest



 

Sur le même sujet

Trañs Breizh Express 2019

Les + Lus