Régionales 2021 : vers une alliance souhaitée des écologistes avec la liste PS du président sortant pour le second tour

Le premier tour des élections régionales livre ses résultats et se pose déjà la question des alliances pour le second tour. La liste PS-PCF du président sortant Loïg Chesnais-Girard arrive en tête et la liste écologiste de Claire Desmares-Poirrier veut se rallier à ce dernier.

Régionales 2021 : vers une alliance PS-PCF avec les écologistes pour le second tour ?
Régionales 2021 : vers une alliance PS-PCF avec les écologistes pour le second tour ? © MaxPPP

Selon les chiffres de notre sondage Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions, sondage sortie des urnes, la liste de Loïg Chesnais-Girard (PS-PC), liste "La Bretagne avec Loïg" arrive en tête avec 20,8 % de ce premier tour et devance la liste de Thierry Burlot (LREM-Modem-UDI), liste "Nous la Bretagne" de plus de 4 points qui réalise le score de 16,2 %. 

Suivent les listes des Républicains d'Isabelle le Callennec(LR) avec 15,7 %, puis le rassemblement national de Gilles Pennelle avec 14,4 %.

Puis arrivent les deux listes écolos, celle de Claire Desmares-Poirrier (EELV/Gen.s), liste "Bretagne d’Avenir" avec 14,2 % et celle de Daniel Cueff, liste "Bretagne ma vie" avec 6,6 %.

Les cinq listes qui peuvent se présenter au second tour (avec plus de 10 % de voix des électeurs) se tiennent dans un mouchoir de poche et si aucune alliance ou fusion ne se réalisait, et que chaque liste repartait seule, aucune d'entre elles ne serrait en mesure d'avoir une majorité absolue, vu la participation très faible, 28,8 % de participation à 17h.

 

Vers une alliance de la liste Loïg Chesnais-Girard (PS-PC) avec celle de Claire Desmares-Poirrier (EELV/Gen.s) ?

La question se pose depuis maintenant plusieurs semaines, depuis que les différents sondage dont celui de France 3 Bretagne du 9 juin laissaient penser que si Loïg Chesnais-Girard (PS-PC) ne voulait pas s'allier avec Thierry Burlot (LREM-Modem-UDI), il devrait le faire avec la liste écologiste de Claire Desmares-Poirrier (EELV/Gen.s). 

Une alliance abordée lors de notre grand débat le 9 juin où Claire Desmares-Poirrier (EELV) reconnaissait facilement que le fait de voir dans le sondage qu'une victoire de la gauche au second tour était assurée si elle s'alignait aux côtés de Chesnais-Girard, la faisait réfléchir et que c'était "une option sur la table". 

Une option qui se précise à l'issue de ce premier tour si on en croit Ronan Pichon (EELV) invité sur le plateau de France 3 Bretagne ce dimanche soir : "Claire Desmares-Poirrier a toujours était claire sur ce sujet. Une liste commune est une posssibilité et une attente d'une large partie de nos électorats respectifs". Et d'ajouter "L'écologie politique est une force de premier plan incontournable en Bretagne". 

A cette main tendue par les écologistes, Mickaël Quernez (PS) se veut prudent mais reconnait les bons résultats des "forces écologistes de progrès" avec lesquelles "il va y avoir lieu de discuter et de dialoguer". "Mais il est certain que les électeurs ont clairement exprimé qu'ils voulaient des élues sensibles aux questions écologiques et sociales" a  ajouté Mickaël Quernez (PS)


Quant à la seconde liste écologiste de Daniel Cueff (6,6 % selon notre sondage), ce dernier a toujours dit, jusqu'à présent, qu'il ne donnerait pas de consigne de vote pour le second tour. Pour autant certains observateurs le disent prêt à se rapprocher de Thierry Burlot, tandis que d'autres le voient s'allier à Loïg Chesnais Girard.

Quelques minutes plus tard dans la soirée, Claire Desmares-Poirrier (EELV) confirmait cette envie de discuter très rapidement avec la liste de Loïg Chesnais-Girard (PS-PC) et celle de Daniel Cueff, l'autre liste écologiste. Pour autant, elle émet des réserves dans un rapprochement avec la liste de la France Insoumise de Pierre-Yves Cadalen.


Un peu plus tard dans la soirée, le président sortant et candidat Loïg Chesnais-Girard (PS-PC) a annoncé qu'il attendait les résultats définitifs de ce premier tour avant de voir comment faire en sorte de "respecter la confiance des Bretons et des Bretonnes et que nous soyons dans une forme de rigueur et de faire de la politique" pour ne pas décevoir les électeurs. "Je veux développer la Bretagne, je veux assumer la transition écologique et faire en sorte que l'on continue de développer la Bretagne avec tous les équilibres" a-t-il ajouter.

Ce qui est certain ce dimanche soir, c'est que d'ici mardi, date à laquelle les listes doivent être déposées en préfecture pour le second tour, les téléphones vont chauffer.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales 2021 politique élections parti socialiste parti communiste europe écologie les verts écologie environnement