Rennes: cinq chasseurs à courre au tribunal pour violences aggravées

Chasse à courre en forêt de Brocéliande / © M.Thiébaut
Chasse à courre en forêt de Brocéliande / © M.Thiébaut

En février dernier, une chasse à courre en forêt de Brocéliande tourne au règlement de compte entre chasseurs et militants de la cause animale. Cinq chasseurs passeront devant le tribunal correctionnel de Rennes ce mardi pour violences aggravées en réunion.

Par Maylen Villaverde

Ce mardi 16 juillet, cinq chasseurs à courre sont convoqués devant le tribunal correctionnel de Rennes. Ils sont poursuivis pour violences aggravées en réunion.
 

Deux militants agressés en forêt de Brocéliande


Les faits qui leur sont reprochés remontent au 2 février dernier. Ce jour-là une chasse à courre se tient dans la forêt de Brocéliande mais des militants anti-chasse à courre perturbent la partie. Deux d'entre eux sont alors pris à partie par des "suiveurs" (des participants à la chasse qui ne sont pas armés).

Les militants "étaient en train de filmer la chasse", explique le parquet, "ils ont été l'objet de violences évidentes" quand les suiveurs ont tenté de leur voler leurs caméras.

Une jeune femme a eu "la tête placée sous l'eau dans une petite mare à plusieurs reprises" tandis qu'un homme qui voulait l'aider a notamment eu "le cou serré à plusieurs reprises", précisait le parquet.

La jeune femme a eu une ITT (Interruption temporaire de travail) de 30 jours et l'homme de 15 jours. 
 
 

Le Rallye Bretagne se dit victime de harcèlement et de sabotages

Dans un communiqué envoyé à la rédaction Hervé Schwerer, secrétaire et chargé de communication du Rallye Bretagne explique:
"Le Rallye Bretagne condamne fermement toute forme de violence, qu’elle soit commise par des chasseurs ou par des anti-chasses. Il est cependant important de replacer cette altercation dans son contexte : les opposants animalistes bretons n’ont pas cessé de provoquer les chasseurs tout au long de la saison : violences, harcèlements, violation de la vie privée, mises en scène, victimisation, manipulations de l’opinion publique par des communiqués de presse calomnieux, des fake news sur les réseaux sociaux et le dépôt incessant de plaintes pénales, la plupart dénuées de tout fondement".

Et de conclure "Le Rallye Bretagne fait pleinement confiance à la justice pour appréhender la réalité des faits et découvrir que les opposants à la chasse à courre sont prêts à user de toutes les contrevérités possibles pour nuire à une activité légale et réglementée".

 
L'association AVA Bretagne qui milite contre la vénerie appelle à un rassemblement devant le tribunal pour soutenir les militants agressés.
 
L'association AVA appelle à un rassemblement devant le tribunal correctionnel de Rennes pour soutenir les militants agressés par des chasseurs à courre / © DR
L'association AVA appelle à un rassemblement devant le tribunal correctionnel de Rennes pour soutenir les militants agressés par des chasseurs à courre / © DR



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus