• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Réunification : le président du département de Loire-Atlantique demande un référendum

Le 24 SEPTEMBRE 2016 A NANTES, LA BREIZH MANIF PARCOURS LES RUES DE NANTES POUR LA REUNIFICATION DE LA BRETAGNE / © Olivier Lanrivain/Presse Océan/Maxppp
Le 24 SEPTEMBRE 2016 A NANTES, LA BREIZH MANIF PARCOURS LES RUES DE NANTES POUR LA REUNIFICATION DE LA BRETAGNE / © Olivier Lanrivain/Presse Océan/Maxppp

Coup de théâtre, le Président du département de Loire-Atlantique vient d'adresser un courrier à Emmanuel Macron pour l'organisation d'un référendum sur le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne, alors que les 62 élus du département se prononceront ce lundi sur la question.  

Par Krystell Veillard


Nouveau rebondissement sur la question du rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne. Alors qu'un vote des 62 élus du département de Loire-Atlantique est prévu ce lundi 17 décembre, le président de l'institution territoriale, Philippe Grosvalet, vient d'adresser un courrier au Président de la République pour demander l'organisation d'un référendum, à l'échelle des deux régions Pays de la Loire et Bretagne. "Nul ne peut dire aujourd'hui quelle serait l'issue d'un tel vote, mais l'organisation  des frontières administratives intra-territoriales est par nature une question qui engage la nation toute entière. C'est pourquoi je souhaite que l'État prenne l'initiative d’un référendum décisionnel sur le périmètre qui vous semble le plus pertinent." écrit ainsi le président du département. Un référendum qui aurait valeur de décision et se substituerait au droit d’option, vote des trois assemblées concernées, Bretagne, Pays de la Loire et Loire-Atlantique.
 

Une pétition de 100 000 signatures


Il faut dire que la décision de l'élu de ne consulter que les élus du département et non pas l'ensemble de la population était particulièrement critiquée ces derniers temps. Ce vote des élus, dans le cadre de la loi de 2015 sur la Nouvelle organisation territoriale de la République (loi NOTRe), faisait suite à une pétition de 100 000 signatures, obtenues dans le département par l'association Bretagne Réunie. Le seuil d’un dixième des électeurs signataires ayant été dépassé, cela entraînait la consultation des élus du département. « Nous ne pouvons pas ignorer une démarche d’une telle ampleur et je prends acte de la mobilisation citoyenne qui s’exprime à travers cette pétition », a déclaré le président du département, Philippe Grosvalet, après avoir reçu des représentants de Bretagne réunie. Toutefois, pour obtenir un rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne selon la loi NOTRe, il faut que les élus du département, mais aussi ceux des deux régions concernées, votent en ce sens à une majorité des trois cinquièmes, et ce d'ici au 1er mars 2019. 

 


La Bretagne prête au référendum


Ce jeudi, le Conseil régional de Bretagne a lui adopté à l'unanimité, une délibération visant à cette réunification. Le Conseil régional se déclare ainsi prêt à organiser un référendum sur son territoire.


Un référendum sur les deux régions Bretagne et Pays-de-la-Loire


Mais le référendum demandé concernerait les deux régions et le président de la Loire-Atlantique, sait pertinemment que la question est loin de faire l'unanimité en Pays-de-le-Loire, dont la présidente du Conseil régional a d'ores et déjà déclaré qu'elle était catégoriquement opposée à une telle consultation. "Alors que la Loire-Atlantique est intégrée aux Pays de Loire depuis plusieurs décennies, écrit Philippe Grosvalet, organiser une consultation sur son seul périmètre serait nier les partenariats forts et les synergies nouvelles qu'elle a su y construire. Comme je l'ai défendu par le passé, le périmètre d'une consultation doit prendre en compte le périmètre d'impact de la décision. En l'espèce, il dépasse largement la seule Loire-Atlantique. L'ensemble des habitants des deux Régions concernées doit pouvoir se prononcer."

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Saint-Brieuc: au centre, la bataille des élections municipales est lancée

Les + Lus