Réveillon de la Saint-Sylvestre : une bamboche bien limitée !

Publié le
Écrit par Krystel Veillard avec Morgane Trégouët

Interdiction de danser, rassemblements proscrits, discothèques fermées, les lieux de la nuit ne sont pas à la fête pour cette fin d'année. Si les cabarets peuvent eux rester ouverts, ils craignent le désaffection des clients. Un casse-tête pour les gérants. Témoignages recueillis à Nouvoitou en Ille-et-Vilaine et à Plouzané dans le Finistère.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

La fin d'année est traditionnellement synonyme de fête, de danse, de période joyeuse et animée. Mais cette année, les endroits où faire la fête doivent encore une fois s'adapter. La crise sanitaire ne les épargne décidément pas. Cette fois, ils sont confrontés à de nouvelles restrictions sanitaires, l'interdiction de danser, de se rassembler, sans même parler de l'appréhension de la clientèle.

Rester ouvert malgré tout

Au Cabaret Moustache à Nouvoitou, près de Rennes, même si Mickaël Coëlo, le gérant redoute de ne pas gagner d'argent le 31 décembre, il a fait le choix de rester ouvert malgré tout. "On va transformer cette partie dansante, avec des animations. Forcément ça va un peu écourter la soirée dans le temps, détaille t-il. "On a des clients qui ont annulé parce qu'il n'y avait pas la soirée dansante derrière."

Le coup est rude aussi pour le Cabaret Club, à Plouzané dans le Finistère, ouvert depuis deux mois seulement. Les fêtes de fin d'année devaient être le point d'orgue de l'année. Mais là encore, les clients devront rester à table pour uniquement assister au spectacle. "Nous on met tout en œuvre pour protéger la clientèle, avec du gel, des masques, tout ce qu'on sait faire maintenant, explique ainsi Mathieu Bellec, le gérant. Malgré tout les gens craignent d'attraper le virus et préfèrent annuler leurs réservations, donc nous sommes impactés, pour tout ce qui est des groupes et pour l'ensemble de nos soirées"

Crainte des débordements pour les bars de nuit

Depuis une douzaine de jours les boites de nuit sont fermées. Elles le resteront jusqu'au 6 janvier. Pour ce qui est des bars de nuit, ils ne subissent pas de restrictions pour l'instant, mais beaucoup hésitent à ouvrir le soir du réveillon.
Par crainte souvent, de se faire déborder par les fêtards, en mal de piste de danse.

"Si 700 à 800 personnes décident de sortir en même temps à 3 ou 4h du matin. Nous sommes le seul pub irlandais ouvert sur le port, et il peut vite y avoir un problème, reconnaît Dan Mc Guigan, vice-président de l'Umih 29 (Union des métiers et des industries de l'hôtellerie). On contrôle les pass sanitaire, mais les gens sortent de table, ils attendent une ambiance un peu festive, et c'est compliqué."
Echaudé par les mesures restrictives de dernières minutes, beaucoup de bars font donc le choix de rester fermés pour la Saint-Sylvestre.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité