• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Route du Rhum : une première attendue pour Emmanuel Le Roch avec son Class40

Emmanuel Le Roch, skipper du Class40 Edenred / © AFP - L. Venance
Emmanuel Le Roch, skipper du Class40 Edenred / © AFP - L. Venance

Le Morbihannais Emmanuel Le Roch l'attendait cette participation au Rhum. Il avait failli s'aligner au départ en 2006. Cette année son rêve se concrétise. À 46 ans, le skipper se lance sur son Class40.

Par Thierry Peigné et Benoît Thibaut


Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il a le sourire Emmanuel Le Roch lorsque nous le venons le chercher à l'appartement de Saint-Malo qu'il loue toute cette semaine avant le départ de l'épreuve. Et pourtant, c'est au saut du lit que nous le prenons, puisqu'il vient de tout juste de finir une sieste : "j'essaye de me mettre petit à petit au diapason du peu de sommeil que nous allons avoir lors de la course, c'est à dire des plages de sommeil de 20 minutes. C'est pour cela que je fais de petites nuits en ce moment mais de nombreuses siestes"

Car cette participation à la Route du Rhum, il l'attendait ce chef d'entreprise morbihannais qui oeuvre dans le domaine de la voile. À 46 ans, il a franchi le pas et s'alignera dimanche 4 novembre sur la ligne de départ avec son Class40, un monocoque de 40 pieds.

Un marin d'expérience

L'expérience et la légitimité, il l'a, lui qui avait failli participer en 2006 dans la catégorie Orma. Double champion de France de catamaran (1991 et 1993), triple vainqueur du Spi Ouest-France, le marin a navigué sur des multicoques aux côtés des frères Bourgnon et d'Alain Gautier. Ce dernier est d'ailleurs le parrain de son monocoque Edenred du nom de son sponsor (groupe de services aux entreprises qui détient la marque Ticket Restaurant).

Pour vivre son rêve, Emmanuel Le Roch a acheté ce monocoque et l'a remis au goût du jour pour s'aligner au départ avec un budget de 150 000 euros. Un monocoque qui a déjà goûté au Rhum puisqu'il a terminé cinquième de l'épreuve en 2010, skippé par Damien Grimont. Une place qui satisferait amplement le skipper morbihannais pour sa première transatlantique en solitaire.
 
 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Exposition War à la Courrouze

Les + Lus