• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Route du Rhum : Samantha Davies est la 3ème à abandonner

La navigatrice Samantha Davies à bord de son Imoca Initiatives Cœur. / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE / J LE GALL
La navigatrice Samantha Davies à bord de son Imoca Initiatives Cœur. / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE / J LE GALL

Après Sébastien Josse et Louis Burton, Samantha Davies a annoncé ce mercredi après-midi qu'elle était contrainte d'abandonner. La coque de son Imoca Initiatives Cœur prend l'eau. C'était sa première participation à la Route du Rhum Destination Guadeloupe. 

Par Valérie Chopin


Grosse déception par Samantha Davies. Mardi après-midi, la jeune Franco-Britannique nous envoyait encore une vidéo de son bateau en pleine tempête. À plus de 30 nœuds, son Imoca filait, elle s'accrochait à la 7ème place du classement dans cette catégorie.

Sauf que depuis, la coque a commencé à prendre l'eau... « Au moment de faire un virement de bord, j’étais en train d’éponger l’eau dans ma cellule de vie, j’ai entendu le même bruit que celui du ballast, un grincement qui venait du fond de coque au niveau d’un renfort longitudinal, raconte le skipper. À chaque fois que ça cognait, j’entendais un grincement."
 


Pensant d'abord continuer, Samantha Davies et son équipe ont diagnostiqué un "délaminage" du fond de sa coque. Son bateau affaibli par les coups de la mer très forte dans la dépression qui balaye le Golfe de Gascogne, se décompose progressivement. "À chaque fois que le bateau tapait, je voyais la coque qui se pliait sous mes pieds, des plis sur la peau intérieure, ça fait un peu peur" reconnaît Samantha Davies qui a donc décidé d'abandonner.
 

Retour à Lorient jeudi après-midi ?


Étant données les conditions météorologiques de ces prochains jours au large de la péninsule ibérique et la nature de l'avarie, une escale à La Corogne pour tenter de réparer est écartée, faute de sécurité. "Je n’avais pas très envie d’essayer surtout que la zone endommagée est dans ma cellule de vie, non loin des batteries. S’il y a rupture dans ces conditions, je me retrouve sans batterie, sans contact et sans énergie."

Samantha Davies a donc fait demi-tour. Son Imoca prend maintenant la direction de la base lorientaise du team Initiatives-Coeur où elle espère arriver jeudi après-midi. 


Trois abandons officiels


Cela monte donc à trois le nombre d'abandons officiels depuis le départ de la Route du Rhum Destination Guadeloupe dimanche après-midi. "Seuls Sébastien Josse, Louis Burton et donc Samantha Davies ont envoyé le papier officiel à la direction de course" précise Marie Lebérigaud de l'organisation de cette 11ème édition.

Sébastien Josse a subi une avarie majeure sur son Ultime Gitana 17 Edmond de Rothschild : une partie de son flotteur tribord a été arrachée. Quant au Malouin Louis Burton (sur Imoca Bureau Vallée 2) il a lui aussi décidé d'abandonner face à la voie d’eau entrant par le puits de foil tribord.

 


Escale technique ou arrêt définitif


De nombreux autres skippers doivent faire face à des dégâts matériels importants. C'est la cas par exemple, dans la catégorie Ultime de Thomas Coville sur Sodebo Ultim', Armel Le Cléac'h sur Banque Populaire IX et Romain Pilliard sur Remade.

En Imoca, pas moins de 7 concurrents (sur 20 dans cette catégorie) doivent faire face à des avaries :
•    Manuel Cousin (Groupe Sétin) a un problème de fixation de safran défectueuse
•    Alexia Barrier (4myplanet) un problème de capteur aérien
•    Jérémie Beyou (Charal) un souci de transmission de safran
•    Isabelle Joschke (Monin) a démâté
•    Fabrice Amédéo (Newrest-Art & Fenêtres) tente de réparer un bout dehors cassé
•    Yannick Bestaven (Maître CoQ) espère aussi réparer une fixation de la grand-voile
•    Romain Attanasio (Pure-Family Mary) a dû faire face à une explosion du J3 et du hook de grand-voile. Le compagnon de Samantha Davies est arrivé cet après-midi à Port-la-Forêt, où va tenter de réparer son bateau dans l'espoir de repartir, après la tempête.

Même constat chez les Class40 :

•    Dominique Rivard (Marie Galante-April) s'est blessé au genou 
•    Sam Goodchild (Narcos : Mexico) fait face à un démâtage
•    Sébastien Marsset (Campings Tohapi) a lui un problème d'outriggers de bout dehors
•    Bertrand Delesne (bertrand-delesne.fr) a un souci avec son génois qu'il est impossible d'enrouler sur l’étai.

Sans oublier :  Willy Bissainte (sur Rhum Multi C’ La Guadeloupe) qui s’est échoué dès le début sur une des Sept Îles.  Après intervention de la SNSM Ploumanac’h, le bateau a été remorqué à Roscoff où le skipper tente de réparer.

Des escales, qui ne sont synonymes d'arrêts définitifs. Elles se sont d'ailleurs déjà transformées pour certains en nouveau départ, à l’image de Lalou Roucayrol dont le Multi50 Arkéma a repris la mer, tout comme Yann Marilley et Gilles Buekenhout en Rhum Multi.

Pour ne pas ajouter de la pression aux skippers qui se sont mis à l'abri ou sont en réparation, l'organisation a décidé de repousser la fermeture des lignes. Date limite pour arriver à Pointe-à-Pitre : le 7 décembre (au lieu du 2 décembre initialement). La sécurité prime !

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Retour sur le 1er passage de Jocelyn Gourvennec à Guingamp

Les + Lus