Rozenn Milin élue présidente du Conseil culturel de Bretagne

Publié le Mis à jour le
Écrit par S.B. avec Gilles Le Morvan

Ce 14 janvier 2023, Rozenn Milin a été élue présidente du Conseil culturel de Bretagne. Historienne, journaliste et productrice, la finistérienne entend défendre, au sein de l’institution, la diversité de toutes les cultures et de toutes les langues de Bretagne.

"Merci, trugarez, merci a tertout." La nouvelle présidente du Conseil culturel de Bretagne a tenu à remercier dans les trois langues. En français, en breton et en gallo. "Je veux défendre la diversité de toutes les formes culturelles et des langues, faire en sorte que toutes les cultures se développent en Bretagne ", a expliqué Rozenn Milin.

Née dans le Finistère nord en 1960, Rozenn Milin a enseigné les danses et la langue bretonne dès son adolescence. Elle est ensuite devenue journaliste, animatrice, productrice, d’abord dans le service public avant de prendre en 2000, la tête et la direction de TV Breizh.

Une présidente militante

 

De nombreux dossiers attendent la nouvelle présidente. "Mais je ne suis pas connue pour avoir ma langue dans ma poche", prévient-elle et comme pour le prouver, elle indique que la convention État-région sur l’enseignement des langues régionales n’est pas respectée.

"Il nous faut plus d’enseignants, plus de formation pour les enseignants et plus d’heures. C’est la clé de tout, c’est là que tout commence, si nous n’avons pas de professeurs, les petits bretons ne pourront pas apprendre leurs langues. Ça commence donc par-là !"

Un défi culturel et démographique

 

Chaque année, 20 à 25 000 personnes viennent s’installer en Bretagne. "Il faut que la région se transforme tout en gardant son identité et sa manière de vivre, explique Loïg Chesnais-Girard, le président du Conseil régional. Et il faut le faire non pas en se figeant, mais en continuant de se réinventer."

"Oui, nous devons donner envie à ces nouveaux arrivants d’apprendre ce que nous sommes. Qu’ils ne viennent pas que pour nos paysages mais qu’ils apprennent nos danses, nos langues", insiste Rozenn Milin.

 Des moyens pour la culture

 

A peine élue, la nouvelle présidente du Conseil culturel a immédiatement envoyé un signe vers le ministère de la culture. "Je constate que l’argent qui vient de Paris est distribué de manière très inégale entre l’Île-de-France et les autres régions, a-t-elle fait remarquer. Le budget est de 195 euros par personne en Ile-de-France, il n’est que de 20 euros en Bretagne et nous sommes dans le bas du classement. Il va falloir que l’on fasse entendre notre voix".

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité