Saint-Brieuc (22) : une taxe pour les commerces inoccupés

Publié le Mis à jour le
Écrit par Baptiste Galmiche
Les enseignes ferment les unes après les autres à Saint-Brieuc
Les enseignes ferment les unes après les autres à Saint-Brieuc © France 3 Bretagne

À Saint-Brieuc, les commerces inoccupés depuis plus de deux ans devront désormais acquitter une taxe. Objectif : redynamiser la ville.

Les commerces inoccupés depuis plus de deux ans devront payer une taxe. Il s'agit de redynamiser la ville. "Le but est de trouver des solutions pour que cette ville retrouve du dynamisme et des investisseurs", adjoint au maire en charge du commerce. 


Une association pour aider à retrouver des entrepreneurs

Pour aider les commerçants à s'installer au centre-ville, Alain Droniou et Jean-François Le Roy ont fondé "Initiative armor". L'association propose des prêts d'honneur, des parrainages et des conseils. Ils interviennent également directement sur le terain où il négocient les loyers, principal obstacle à l'installation des commerçants. Objectif : faire en sorte que le seuil de rentabilité des futurs commerçant "soit cohérent par rapport à leur niveau de charges fixes."

Une situation qui empire

Comme l'indique le baromètre "Commerce à Saint-Brieuc", créé dans l'optique de redynamiser la ville, le nombre de commerces vides a explosé dans le centre-ville de Saint-Brieuc. Entre 2011 et 2015, la part des cellules vides est passée de 15,1 % à 25,3 % (+ 10,2 points).

Les principaux commerces concernés sont les cafés, les hôtels et les restaurants qui connaissent une inflation du taux de mitage (part des commerces vides) sans précédent, comme le rapporte le Journal des Entreprises. À eux seuls, ils occupent 30 % de l'offre vacante. Le principal quartier concerné est l'hypercentre, qui concentre près de 50 % des commerces vides.

Reportage : C. Bazille, N. Minteh et N. Rossignol

durée de la vidéo: 02 min 01
Saint-Brieuc (22) : une taxe pour les commerces inoccupés

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.