Cet article date de plus de 5 ans

Saint-Cyr Coëtquidan, c'est quoi?

Saint-Cyr est la seule école qui forme des officiers pour l'armée de terre française. Une école créée par Napoléon. Nous avons passé une journée dans cette ville dans la ville, à Guer dans le Morbihan.
Saint-Cyr Coëtquidan
Saint-Cyr Coëtquidan © AFP
Elle est installée à Coëtquidan depuis 70 ans. Avant, l'Ecole Spéciale Militaire était à Saint-Cyr, près de Versailles. Mais les bâtiments ont été détruits pendant la seconde guerre. L'école a donc déménagé et s’est installée à Guer (56). 

800 élèves

Aujourd'hui, Saint-Cyr compte environ 800 élèves. La majorité d'entre eux suivent leur formation à l'Ecole Spéciale Militaire. C'une grande école avec un recrutement sur concours pour les élèves, souvent issus de classes préparatoires. Entre 160 et 200 élèves sont recrutés chaque année. Ils suivent trois ans de formation académique (culture générale), militaire et humaine. Ils perçoivent une solde de 1250 à 1500 euros bruts par mois.
A la sortie de l'école, il y a encore une année de formation (infanterie, arme blindée, artillerie ou gendarmerie pour quelques-uns). Enfin, les officiers choisissent une unité opérationnelle et sont amenés à exercer sur le terrain. 
Reportage à St Cyr Coëtquidan


Les valeurs enseignées n'ont jamais changé

Les jeunes qui s'engagent à Saint-Cyr rêvent d'être chef. A Saint-Cyr, ils apprennent à commander des hommes. Les valeurs enseignées n'ont pas changé depuis la création de St Cyr. Courage, exemplarité, esprit de sacrifice, ces élèves officiers sont là pour servir la France dans un contexte difficile. Depuis 1984, les filles sont acceptées à Saint-Cyr.

Deux autres écoles

A Coëtquidan, il y a aussi deux autres écoles. L'Ecole Militaire Inter-Armes qui forme 100 officiers chaque année après deux ans d'études et le Bataillon de l'Ecole Spéciale Militaire avec 900 stagiaires chaque année pour des formations de six mois maximum.


Le Casoar
Le Casoar est la coiffe emblématique des élèves officiers des écoles de Saint-Cyr Coëtquidan. Ils le portent lors du défilé du 14 juillet ou lors du Triomphe à St Cyr ou lors de garndes occasions, comme la venue du chef des armées dans leur école.
Il faut 150 plumes rouges et blanches, de coq, pour un Casoar.
Depuis 1997, le seul à les fabriquer en France est dans l'atelier du maître bottier sur le camp de Saint-Cyr, Christophe Hercelin, meilleur ouvrier de France en chaussure homme sur-mesure.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
armée société sécurité