Cet article date de plus de 4 ans

Les anciens salariés de Triskalia devant le Parlement européen pour lutter contre les pesticides

Le combat des anciens salariés de Triskalia a été porté jusqu'à Bruxelles aujourd'hui. Depuis des années, ils dénoncent la dangerosité des pesticides, des arguments qu'il ont pu exposé lors d'un colloque au Parlement Européen à l'initiative du groupe les Verts et en la présence de José Bové.
Les anciens salariés de Triskalia entendus au Parlement européen
Les anciens salariés de Triskalia entendus au Parlement européen © France3

Laurent Guillou, ancien salarié de Triskalia est revenu sur son histoire devant le Parlement européen. Il décrit ce printemps 2009 où il travaillait chez Triskalia, contaminé par les pesticides et les conséquences qui s'en suivent : les saignements, les maux de tête et cette hypersensibilité aux produits chimiques qui l'empêche de vivre normalement. Il a été entendu par José Bové. Avec le Groupe Les Verts, le député européen a en effet organisé un colloque au Parlement Européen pour "lever le voile" sur ce qu'ils qualifient de "scandale sanitaire".

La France utilise chaque année 60 000 tonnes de pesticides. Elle s'est engagée à diviser cette quantité par deux d'ici 2025. Pour cela, le chemin est encore long. Selon l'organisation mondiale de la santé, 250 000 personnes meurent chaque année dans le monde, victimes des pesticides.

durée de la vidéo: 01 min 51
Les anciens salariés de Triskalia à Bruxelles





Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie