Samuel Paty : une minute de silence dans toutes les écoles pour lui rendre hommage

Ce lundi 2 novembre, dans les écoles, collèges et lycées de France, une minute de silence a été observée à 11h, en hommage à Samuel Paty, enseignant assassiné. Au collège Echange de Rennes, certains professeurs ont consacré un temps pédagogique sur la liberté d'expression. 
Une minute de silence observée au collège Echange à Rennes.
Une minute de silence observée au collège Echange à Rennes. © Eric Pinault / France Télévisions
Dans le collège Echange de Rennes, l'heure était au recueillement pour les 480 élèves et professeurs ce lundi.

Un hommage marqué notamment par plusieurs lectures de textes dont la "Lettre aux instituteurs et institutrices" de Jean Jaurès. 
 

"Je crois qu’ils sont en demande de compréhension, de savoir comment un professeur a pu perdre la vie de manière aussi horrible pour un dessin. En même temps, j’ai des élèves qui se sont dits ‘choqués’ par les dessins, ce qu’on peut comprendre", confie Isabelle Bouquin, professeur d'Histoire et de Géographie au Collège Échange.

Ce matin, cette professeure est arrivée au collège la boule au ventre, avec l’envie de vomir. "J’étais extrêmement émue en pensant à nos collègues. Puis, je me suis reprise".
 

J’ai essayé de trouver les mots pour leur exprimer mon ressenti et je les ai fait parler. C’est allé au-delà de mes espérances. C’était extrêmement constructif, les élèves ont posé plein de questions.


Mettre des mots sur ce drame 

Pour tenter de mettre des mots sur ce terrible drame, certains professeurs ont consacré un temps pédagogique pour répondre aux questions des élèves. 

"Je suis retournée sur le terrain de l’histoire, avec mes 5e. Je vais commencer le chapitre sur l’Islam et expliquer comment la religion fait partie de la vie privée dans notre pays, que la laïcité est quelque chose qui nous unit et nous protège", explique Isabelle Bouquin. 

Pas professeur d’histoire, mais professeur principal, Julien Balivet a pris l’initiative d’organiser un temps d’échange, pendant deux heures, avant la minute de silence.

"On a rappelé les faits qui n’étaient pas clairs pour l’ensemble des élèves. Ensuite, on est parti sur les ressentis des uns et des autres. Nous avons ensuite discuté des impacts que cette attaque a eus sur les valeurs de notre République", Julien Balivet, professeur d’EPS au collège Echange à Rennes. 

En tant que professeur de sport, il estime ne pas "être un spécialiste" pour répondre à toutes les questions de ses élèves."C’est quelque chose de complexe, mais on a évoqué la laïcité, la liberté d’expression. L’idée est qu’après, avec les collègues, on mette en place des initiatives pour aller au plus profond des choses".
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
hommage attentat faits divers terrorisme éducation société religion