• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Sylvain Ripoll : “Il aurait fallu qu'on nous accorde un penalty indiscutable”

© Damien Meyer / AFP
© Damien Meyer / AFP

Ce mardi soir, le FC-Lorient s'est incliné 0-1 face au PSG, pour la demi-finale de la Coupe de France, au terme d'un match plutôt décevant. Les deux entraîneurs, Sylvain Ripoll et Laurent Blanc, se sont montrés plutôt déçus par la prestation des joueurs.

Par Baptiste Galmiche

La rencontre s'annonçait des plus surprenantes, elle s'est jouée à guichets fermés. Pourtant, les 90 minutes de jeu entre le FC-Lorient et le PSG, ce mardi soir, au Moustoir, sont loin d'avoir ravi les spectateurs.

Sirigu : homme du match ?

Côté lorientais, quatre occasions se sont présentées. À la 62e, Waris tire le premier but cadré de l'équipe, mais la balle a été captée par Sirigu. Dix minutes plus tard, Sirigu sauve encore l'équipe de Laurent Blanc en repoussant sur sa droite un tir de Moukandjo. À une minute de la fin du match, Touré place sa tête dans la surface après un centre de Jouffre, mais c'est encore Sirigu qui empêche les Lorientais de transformer l'occasion.

Ce sont les Parisiens qui vont marquer le seul but de la rencontre, à la 75e minute, par Ibrahimovic, servi dans l'axe par Di Maria.

Penalty

À la 33e minute, Raphaël Guerreiro est fauché par le pied gauche de Marquinhos. Alors qu'un penalty aurait manifestement dû être accordé, l'arbitre n'a signalé aucune faute.

Difficile à accepter pour Sylvain Ripoll, entraîneur du FC-Lorient : "Il aurait fallu [...] qu'on nous accorde un penalty flagrant et indiscutable. Un moment donné ça suffit, surtout dans un match comme celui-là, on joue quand même une place en finale de Coupe de France...".


Déception des deux entraîneurs

Finalement, les Merlus n'ont marqué aucun point, malgré les nombreuses occasions, et le PSG n'a inscrit qu'un seul but. Sylvain Ripoll se dit "très déçu", d'autant que "les joueurs ont livré un très bon match. On avait deux grands objectifs : être à la hauteur de l'évènement et faire un bon match. Celui-là, il est rempli. Le deuxième était de se qualifier et pour des raisons dont j'ai parlé [le penalty non accordé, ndlr], ce n'est pas le cas".

Sylvain Ripoll, entraîneur du FC-Lorient
Côté parisien, alors qu'on s'attendait à un match plus spectaculaire, on reste sur sa faim. "Il fallait gagner ce match-là, il fallait ne rien lâcher, démontrer l'état d'esprit qu'on a eu, sans être brillant. On est tous unanimement d'accord pour dire cela", reconnaît Laurent Blanc, avant de nuancer : "Mais en Coupe, c'est le résultat qui compte." Un résultat faiblard que l'entraîneur du PSG justifie aussi par la défaite face à Manchester, en 8e de finale de la Ligue des Champions : "On ne va pas se retrancher derrière ça. On sait qu'on a surmonté une douleur parce qu'on ne s'est pas qualifié en Ligue des champions, et à un moment donné, il faut bien le solder et le meilleur moyen de le solder c'est de se qualifier pour la finale et c'est ce qu'on a fait."

Pour les joueurs, à l'image de Thiago Silva la défaite contre Manchester ne passe pas.
Thiago Silva

Réaction des supporters

Match FC-Lorient-PSG
Reportage : G. Le Morvan B. Van Wassenhove. Interviews : - Sylvain Ripoll, entraîneur du FC-Lorient ; - Yann, François et Alexandre, supporters.


Sur le même sujet

Douarnenez, la plage du Ris interdite à la baignade

Les + Lus