Tour de France 2021 : la naissance d’un chouchou et les espoirs déçus des autres Bretons

Publié le

C’est un signe, le Costarmoricain Franck Bonnamour termine à la 22ème place du Tour de France, mais dans les cœurs de français, le jeune cycliste est sur le podium. Les autres Bretons engagés dans l’épreuve ont souffert, entre chutes et maladies, un Tour 2021, éprouvant.

Super combattif. Dans la vie d’un cycliste, c’est la qualité qui permet de grimper les plus hauts cols sans grimacer, d’enchainer les heures d’entrainement en hiver sans rechigner. Et dans le Tour de France, c’est sans doute l’un des plus beaux titres de noblesse. A 26 ans, pour sa première participation sur la grande boucle, Franck Bonnamour remporte le titre de super combattif.

Et pour lui, l'aventure a commencé dès le premier jour, en Bretagne, où il a lancé la première échappée de la première étape entre Brest et Landerneau. En tout, il a roulé près de 900 kilomètres en tête sur le Tour. Il a montré le maillot des Men in Glaz dans six échappées, et a terminé quatre fois dans le top 10 (6eme au Creusot, 5eme sur les hauteurs de Tignes, 9eme à Andorre-la-Vieille et 5eme à Saint-Gaudens) . 

L'ancien champion d'Europe juniors (2013) est le fils d’un ancien coureur professionnel (qui n’a jamais fait le Tour) et d’une championne qui a accompli la grande boucle en 1984.


Un nouveau Tour chez les Glaz

Franck Bonnamour avait quitté l’équipe Arkéa-Samsic à l'automne pour B&B Hotels – KTM. Le jour de l’arrivée sur les Champs Elysées, l’équipe fait savoir que son contrat est prolongé d’un an jusqu’en 2023. Jérôme Pineau, le manager général des Men in Glaz affirme que " Franck est incontestablement devenu un cadre de l’effectif,au-delà des performances physiques qu’il a accomplies sur l’ensemble de ce Tour de France. A chaque fois que nos directeurs sportifs lui ont donné la consigne de se lancer à l’avant pour aller le plus loin possible, il a répondu présent, conscient de ses qualités et de ses nouvelles responsabilités en fin de Tour."

durée de la vidéo: 00 min 28
interveiw Jérome Pneau sur Franck Bonnamour

S'il fallait une preuve de sa toute nouvelle popularité, ce dimanche 18 juillet au matin, le Costarmoricain a reçu un message du Président de la République, auquel il a immédiatement répondu sur Twitter.


Le meilleur et le pire pour Gaudu

Le Finistérien David Gaudu termine 11ème au général à 21 minutes 50 du vainqueur. A 24 ans, pour son quatrième Tour de France, le leader de la formation Groupama-FDJ a connu le meilleur et le pire dans ce Tour. Avec une magnifique place de quatrième dans les Pyrénées au col du Portet, le grimpeur breton a essayé d’oublier le cauchemar du mont Ventoux, quelques jours plus tôt. Malade, victime de vomissements, il avait terminé l’ascension dans la souffrance à près de 25 minutes du maillot jaune. 

Il se prépare maintenant pour les jeux Olympiques de Tokyo. 

 

Et les autres

L’autre coureur breton de Groupama FDJ.Valentin Madouas termine à la 42 ème place. Le Brestois de 24 ans qui participait à sa deuxième grande boucle, a montré son talent dans l’échappée entre Céret et Andorre-la-Vieille. 

Elie Gesbert finit à la 61 ème place après avoir soufflé ses bougies sur les routes du Tour.

Après deux années difficiles, une fracture de la rotule en 2020 qui l’avait privé de vélo, et une saison 2021 commencée avec la Covid-19, le Briochin a fini le Tour à trois équipiers, avec Nairo Quintana et Connor Swift. Tous les autres coureurs d'Arkea-Samsic ont abandonné sur la route.   

Pour son dixième tour, Cyril Gautier arrive à la 81 ème. A 33 ans, il avait dû attendre le dernier moment pour savoir si l'état de son genou lui permettrait de prendre le départ à Brest. Julien Simon, le doyen des Bretons, âgé de 35 ans achève le tour à la 129ème place.


Warren Barguil obligé d'abandonner

Sur les 7 coureurs bretons engagés, 6 ont bouclé le Tour. Après trois chutes, Warren Barguil, lui, a été contraint d’abandonner au matin de la 14ème étape.

A 29 ans, il s'élançait pour son 7eme Tour de France. Alors qu’il était l’an dernier le meilleur Breton du Tour, avec une arrivée à la 14ème place, "Wawa", la coqueluche des bords de route depuis sa formidable épopée en 2017 où il avait  empoché deux victoires d'étape, à Foix le 14 juillet, et en haut du Col de l'Izoard quelques jours plus tard et ramené le maillot à pois sur les Champs Elysées présentait "des plaies superficielles sur l’ensemble du dos, ainsi qu’une contusion de la cheville droite et de gros hématomes au niveau du fessier et des ischios", selon le bilan médical de son équipe. Il a chuté dans la première, dans la troisième, chez lui dans le Morbihan, puis dans la 13ème étape.

Le champion de France 2019 est rentré en Bretagne. Il a déjà repris l’entrainement et ambitionne de courir la Clasica San Sebastian le 31 juillet.

Super combattif. Dans le vélo, c’est LA qualité essentielle !