Transat Jacques Vabre 2023. Nez ronds ou nez pointus ? Plusieurs skippers de Class40 aimeraient un double classement

Les Class 40 sont les plus petits bateaux engagés sur cette Transat Jacques Vabre 2023, mais aussi les plus nombreux. Il y en a qui ont des étraves rondes, d'autres des étraves pointues ce qui entraine des performances différentes. Les moins rapides, les pointus, aimeraient un classement différent.

Ce sont les plus petits, mais ce sont également ceux qui vont prendre le plus de place dans les bassins du Havre, avant le départ de la Transat Jacques Vabre le 29 octobre prochain. Pas moins de 44 "Class40" sont engagés dans la course. Des bateaux de 12 mètres, pour la plupart skippés par des amateurs passionnés. Il y a presque 20 ans que cette catégorie a été créée, et elle a permis à de nombreux grands noms de la voile de se lancer dans la compétition.

Deux sortes de bateaux, les pointus et les arrondis

En deux décennies, la "Class40" a bien sûr beaucoup évolué, avec l'arrivée il y a quelques années, d'une nouvelle forme de bateaux : les "scows" à l'étrave plus arrondie, en opposition aux "sharps" qui eux sont plus pointus. "Les scows, par vent arrière, s'écrasent moins" explique Vanessa Boulaire, la responsable de l'association Class40, "toutes proportions gardées, c'est un peu comme l'arrivée des foils sur les Imoca" poursuit-elle. 

"Les scows, par vent arrière, s'écrasent moins."

Vanessa Boulaire

Responsable de l'association Class40

Pression des "Pointus"

Alexandre Le Gallais, skipper du Class40 P- Trimcontrol, un bateau "ancienne génération" à bout pointu, explique que les nouveaux bateaux peuvent avoir des performances 25% supérieures au sien. C'est pour cela qu'il trouverait légitime qu'il y ait deux classements dans sa catégorie.

Ils sont plusieurs comme lui à partager cet avis, et ont donc décidé de mettre une petite pression sur les organisateurs de la course, en ajoutant un "P", comme "pointu", devant le nom de leurs bateaux. "Cela permettra au public en regardant le classement de faire la distinction". Sur la liste des engagés, on peut effectivement voir que 7 Class40 (sur les 14 pointus en course) ont fait ce choix. 

Une meilleure visibilité

Pour autant, Vanessa Boulaire, tient à relativiser : "Il n'y a pas de polémique. Les propriétaires et les skippers cherchent une manière d'exister, tant pour eux sportivement, car ils savent qu'ils ne se battent pas pour la première place ; que médiatiquement, pour leurs sponsors, car comme ils ne vont pas être devant, on va moins parler d'eux. Donc nous, ce qu'on préconise, c'est de faire un classement dans le classement. On a envie qu'on prenne en compte qu'il y a des bateaux un peu plus anciens. Et puis sur la cartographie, pendant la course, ce "P" devant le nom du bateau permettra de bien comprendre que ce sont des pointus".

Du côté de l'organisation de la course, il n'y a pas eu de commentaires sur cette initiative. "Pas de retour, personne n'est venu se plaindre" explique Vanessa Boulaire. 

Et effectivement, la direction de course nous a indiqué qu'elle ne voyait aucun inconvénient à ajouter un "P" devant le nom de certains bateaux quand la demande lui est faite, en revanche, elle indique qu'il n'y aura bien qu'un seul classement dans la catégorie Class40.

Le départ de la Transat Jacques Vabre sera à suivre en direct sur France 3 le 29 octobre à 13 heures.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité