Transat Jacques Vabre. Le maxi-trimaran de Thomas Coville a percuté un ofni

Alors qu'ils étaient deuxième dans la transat Jacques Vabre, Thomas Coville et Thomas Rouxel ont percuté un objet non identifié. Le foil tribord de leur Ultim, Sodebo Ultim 3, est endommagé. Reste à savoir si les marins vont rallier un port pour réparer.

Le maxi-trimaran skippé par Thomas Coville et Thomas Rouxel (Sodebo Ultim 3) a
percuté un ofni (objet flottant non identifié) dans la nuit de mercredi à jeudi
au large des côtes marocaines, endommageant l'un des deux foils (appendices latéraux) qui lui permettent de voler, lors de la Transat Jacques Vabre.

Les marins sains et saufs

Les deux marins sont sains et saufs, et en sécurité dans le bateau, ont indiqué
leur équipe et l'organisation de la course. Le foil tribord est endommagé.
Le bateau pointait en deuxième position de la transatlantique en double, partie
dimanche du Havre à destination de la Martinique.

Mis à l'eau en mars 2019, il fait partie de la flotte élitiste de la classe Ultim
(multicoques volants de 32 m). Les organisateurs de la Transat Jacques Vabre autorisent les escales techniques : Coville peut donc choisir de rallier un port pour réparer, selon l'importance des dégâts, puis de repartir en course.
Pour l'instant, aucune décision n'est prise, comme l'annonce le compte Twitter du sponsor Sodebo.

C'est ce qu'il avait fait lors de la Route du Rhum 2018 (transatlantique en solitaire) avec son ancien trimaran, endommagé sérieusement sur le bras avant gauche. Il avait repris la course après six jours de réparation dans le port de La Corogne (Espagne).

Le retour des Ultims

Les cinq Ultim engagés sur la Transat Jacques Vabre, dont deux sont sortis des
chantiers en avril et en juillet, font leur retour dans une grande course au large
multiclasses après une Route du Rhum 2018 catastrophique.

La flotte des Ultim est actuellement menée par le trimaran de Franck Cammas/Charles Caudrelier (Maxi Edmond de Rothschild).
La 15e édition de la Transat Jacques Vabre, course bi-annuelle, s'est élancée
le 7 novembre du Havre à destination de Fort-de-France avec 79 bateaux répartis
en quatre classes (Ultim, Imoca, Ocean Fifty et Class 40) et trois parcours différents
en fonction de la classe.


Après trois jours de course, deux bateaux ont abandonné : les Imoca (bateau du
Vendée Globe) de Louis Burton/Davy Beaudart (Bureau Vallée 3) et de Justine Mettraux/Simon Fisher (11th Hour Racing Team - Alaka'i), tous deux ayant démâté.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
voile sport transat jacques vabre