Tri et recyclage : la Bretagne au premier rang

Le triage sélectif progresse aussi en qualité / © ERIC CABANIS / AFP
Le triage sélectif progresse aussi en qualité / © ERIC CABANIS / AFP

Les campagnes de sensibilisation des citoyens  et les efforts des collectivités semblent porter leurs fruits en Bretagne plus qu'ailleurs. La collecte progresse chaque année dans notre région en quantité et en qualité, mais nous restons aussi très en avance au plan national.

Par Marc-André Mouchère

En 2016 chaque habitant de Bretagne a trié en moyenne 68,8 kilos d'emballage. C'est 20 kilos de plus que la moyenne nationale (47,6 kg/habitant). Et c'est aussi pour les bretons une progression de 2% par rapport à 2015.

Une performance à relativiser

Mais on est loin de recycler 100% de nos emballages et de nos papiers. Dans un article sur Citéo, la société anonyme née du récent mariage d'Eco-Emballages avec Ecofolio, paru sur le site Actu Environnement, la journaliste Florence Roussel  souligne :

"Aujourd'hui, seuls 68% des emballages et 55% des papiers mis sur le marché sont collectés et recyclés. Le ministère a fixé des objectifs de recyclage plus élevés aux deux éco-organismes : 75% pour les emballages et 65% pour les papiers"


Cette information montre que nous avons encore une marge de progression très importante dans le domaine de la collecte et du recyclage de nos déchets. L'objectif de Citéo est donc tout autant de sensibiliser ses clients "metteurs sur le marché" (entreprises marchandes) pour réduire l'impact de leurs emballages sur l'environnement que d'accompagner les utilisateurs que nous sommes (consommateurs) à toujours mieux trier nos déchets.


Une mobilisation renforcée des citoyens

Les bons résultats mesurés en Bretagne sont le fruit des actions menées par les collectivités territoriales. Un plan de relance du tri piloté par éco-emballage pour améliorer les dispositifs de collecte, trier à toujours plus d'emballages et sensibiliser les habitants à ces progrès et aux nouvelles consignes de tri qui en découlent. C'est ainsi que l'on peut aujourd'hui dans certaines communes trier ses pots de yaourt et même jeter l'opercule en aluminium dans la "poubelle jaune". Un site existe pour savoir ce qu'on peut trier en fonction de la commune où l'on habite. Sur ce même site on peut aussi télécharger une application pour son mobile; elle permet entre autres choses de géolocaliser les points de collecte pour différents types de déchets.


Un tri plus performant

Depuis 2016 treize collectivités bretonnes sont mobilisées pour étendre les consignes de tri à tous les emballages car il ne s'agit encore que d'expérimentations. C'est ce qui explique que les performances ne sont pas les même s d'un département à l'autre. En effet derrière la collecte il faut des centres de tri organisés pour chaque famille de déchets. Le recyclage c'est l'affaire d'entreprises spécialisées toujours plus nombreuses et qui créent des emplois. De nombreuses initiatives voient le jour comme celle d'Armor-Lux qui transforme de vieux textiles en raquettes de ping-pong.  On pourra s'en rendre compte sur notre blog Ondes positives.




Sur le même sujet

L'engagement de Kendal Breizh

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés