Trois sites bretons classés chefs-d'œuvre français par le magazine d'architecture AD

Le magazine consacré à l'architecture AD classe trois sites bretons dans sa liste des 10 chefs-d'oeuvre français à voir cet été. Parmi eux, les immeubles de Georges Maillols à Rennes, le jardin du château de la Ballue ou encore le village de vacances Renouveau à Beg-Meil

Les jardins de la Ballue offre une vue superbe sur la vallée du Couesnon
Les jardins de la Ballue offre une vue superbe sur la vallée du Couesnon © NATIONAL PICTURES/MAXPPP

Le magazine AD, spécialisé en architecture propose un article avec une liste de dix chefs d'oeuvre à aller admirer cet été. Trois villes bretonnes sont mises à l'honneur, deux en Ille-et-Vilaine et une dans le Finistère, avec des lieux ou bâtiments à découvrir ou re-découvrir. 

Le jardin du château de la Ballue

Ce jardin se trouve à Bazouges-la-Pérouse (35). Classé jardin remarquable depuis 2005, composé notamment d'ifs et de buis et jouant avec la symétrie, il se veut une invitation à la rêverie. Il offre une vue plongeante sur la vallée du Couesnon et une terrasse au pied du château. Il a déjà été récompensé et désigné comme le deuxième plus beau jardin historique d'Europe. Selon sa propriétaire, "c'est un jardin extrêmement original, qui n'a copié personne."


Les immeubles de Georges Maillols à Rennes

A Rennes, les immeubles et tours de l'architecte Georges Maillols ont façonné l'identité de la ville à partir des années 50. Les Horizons (deux tours jumelles de 30 étages chacune), la Caravelle, le Trimaran, la Barre Saint-Just aussi appelée "Le Paquebot", le Grand Bleu sont les témoins des idées surprenantes et futuristes de Maillols. Dix mille Rennais vivent au quotidien dans une centaine d’immeubles et maisons qu'il a bâtis. 

Georges a toujours été attentif à ce qui est mécanique et beau à la fois. C’est le propre du design d’objet. Un mélange de pragmatisme et d’esthétique

David Cras, ami de Georges Maillols


Village club du soleil de Beg-Meil, une architecture balnéaire novatrice

Le village "Renouveau" est désormais connu sous le nom de "Village club du soleil de Beg-Meil". Ce village vacances (l'un des premiers en France) a vu le jour en 1968, selon les plans de l'architecte Henri Mouette et du sculpteur Pierre Szekely. L'ensemble, témoignage de l'architecture "bulle" a obtenu le label Patrimoine du XXème siècle, décerné par le ministère de la Culture en 2006. 

Une photo de septembre 1973 montre ces maisons aux formes étranges qui constituent le village vacances de Beg Meil
Une photo de septembre 1973 montre ces maisons aux formes étranges qui constituent le village vacances de Beg Meil © ZUMAPRESS / MAXPPP


D'une capacité de 450 lits au départ (plus de 500 désormais), le village se présente comme un ensemble de bâtiments utilisant exclusivement la ligne courbe : cellules d'habitation cylindriques, bâtiments collectifs sphériques ou hémisphériques, larges coupoles, anneaux. Ces formes lui ont valu des petits surnoms "nichonville" ou "le village des Barpapas". 

Le village club du soleil de Beg-Meil
Le village club du soleil de Beg-Meil © Matthieu Parent


En 2018, le site a fait l'objet d'importants travaux de rénovation, notamment pour des mises aux normes. Des fresques extérieures ont été conservées.

© Cyril Crespeau


Attention, les visiteurs peuvent s’approcher de l’établissement en restant à l’extérieur (au niveau du parking). Le Village Club est aussi visible de l’extérieur, il est possible de l’apercevoir depuis le GR34 ou depuis la plage.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
architecture culture jardins nature patrimoine