Université Rennes 2 : un nouveau blocage très controversé

Le campus de Villejean à Rennes. / © France 3 Bretagne
Le campus de Villejean à Rennes. / © France 3 Bretagne

La rentrée universitaire est fortement chamboulée à la faculté Rennes 2. La tenue des examens a été perturbée lundi : plusieurs d'entre-eux ont été annulés par des actions de blocages de la part de grévistes. Quelques étudiants apportent leur témoignage.

Par Corentin Bélard


Ce lundi 6 janvier, une assemblée générale (AG) a rassemblé plus de 200 étudiants, selon la fédération syndicale des étudiants (FSE), pour définir la marche à suivre pour les semaines à venir. Les étudiants ont voté une "perturbation des examens" et "un blocage de l'université". En conséquence, la direction de Rennes 2 a décidé d'annuler les examens du premier semestre. 
  

"Je ne veux pas les repasser en juin"


Un blocage qui a du mal à passer chez certains étudiants. Dans certains amphithéâtres, la tenue des examens a été empêchée par quelques étudiants grévistes.

"Les étudiants sont arrivés à une cinquantaine dans l'amphi à 15 minutes de la fin du partiel. On les entendait arriver de loin, on se regardait avec mes potes et on savait ce que ça voulait dire, en sachant que l'AG se passait en même temps", déclare Romain, dépité, en licence InfoCom.

"Ils sont arrivés en criant, ils ont éteint la lumière, sont descendus jusqu'au bureau en déclamant leur discours comme quoi les partiels étaient finis et annulés. Ils se sont emparés de la feuille d'émargement et se sont ensuite venté d'en avoir déchiré auprès des étudiants dehors". 

Romain comprend les grévistes mais critique leur action. "Chacun peut avoir ses propres opinions et revendications, ça c'est pas un soucis ! Le truc c'est que avant de penser aux retraites, faudrait déjà avoir un travail et donc mener à bien mes études..."

Romain s'offusque de voir qu'une "minorité" empêche la majorité du groupe de pouvoir composer son examen. Il pense à son avenir et espère que son diplôme sera apprécié dans une future école, étant malgré tout estampillé Rennes 2. 
 

Une galère organisationnelle


De son côté, Léa est venue de Suisse en avion pour apprendre que ses partiels sont annulés. En licence de Lettres Modernes, la jeune femme de 23 ans aurait de quoi s'emporter face aux grévistes, mais elle préfère relativiser. "Si l'université propose quelque chose pour repasser les examens, comme une session au mois de juin ou des épreuves en ligne, ça me va."

Mais Léa l'assure, elle ne pourra pas revenir à Rennes dans les prochains jours. "Je vis en Suisse, j'ai un fils, me déplacer aussi loin demande une organisation importante." L'étudiante regrette de ne pas avoir pu passer les partiels pour une chose toutefois : "Quand tu étudies depuis ton chez-toi à l'étranger tu te sens un peu isolée. Rentrer dans l'amphithéatre pour plancher comme tous les autres étudiants m'aurait permis de me remettre dans le bain. L'atmosphère t'encourage à persévérer."

D'autres étudiants venaient de loin comme Léa. Par exemple, de Tunisie ou d'Angleterre.
 
 

Deux nouvelles assemblées générales

Ce mardi 7 janvier, le mouvement continue. Deux nouvelles AG ont pris place dans le campus Villejean. La première a rassemblé environ 200 étudiants pour se prononcer sur la suite des événements.

Jean-Baptiste est venu y assister. Il est en licence de Mathématiques et informatiques appliquées aux sciences humaines et sociales. Opposé à la réforme des retraites, il souhaitait apporter son soutien aux actions votées à Villejean. 

Mais le jeune homme reste circonspect après les débats et les votes. "L'AG est quand même biaisé pro-blocage mais, même si le débat est assez houleux, on entend quand même les antis et c'est vrai qu'arracher des copies c'était vraiment dégueulasse et contre-productif. Cependant il y a quand même une certaine hypocrisie de la présidence qui met ça sur le dos des étudiants alors qu'elle avait pas les moyens de les maintenir pendant les jours de grèves."

La seconde assemblée concernait elle les employés de l'unversité. Ils ont décidé de poursuivre la grève jusqu'à la fin de la semaine. 
 
Olivier David, président de l'université Rennes 2
Olivier David est notre invité lors du 19/20 du 7 janvier 2020. - France 3 Bretagne
 

À Rennes 1, pas de perturbations

Les professeurs de l'UFR de Mathématiques ont décidé d'une grève des examens et des cours ce mardi 7 janvier. Par contestation du projet de réforme des retraites, ils reconduisent leur grève toute cette semaine.

Mais la tenue des partiels n'est pas impactée. La direction de Rennes 1 assure qu'"a priori, les 37 examens du département des Sciences se dérouleront comme prévu" malgré le mouvement de grèves. 
 

Sur le même sujet

Les + Lus