• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Urbexeurs, rurexeurs : ces explorateurs de sites abandonnés.

Clément Delarue adepte de l'urbex / © Vincent Bars
Clément Delarue adepte de l'urbex / © Vincent Bars

Toute la semaine, Itinéraires Bretagne vous propose de découvrir des lieux abandonnés ou désertés. D'anciens sites industriels, une maison d’arrêt, un château, une glacière... Des friches sur lesquelles "urbexeurs" ou "rurexeurs" veillent pour qu'elles ne tombent pas dans l'oubli.

Par Eric Nedjar

Certains ont fait de l’exploration de sites abandonnés une spécialité appelée urbex, ou rurex selon qu’elle se pratique en milieu urbain ou rural. Et tout aussi logiquement ceux qui s’y adonnent portent le nom d’urbexeur ou rurexeur.

Dans la région de Dol-De-Bretagne, Clément Delarue fait partie de ces nouveaux explorateurs. Son appareil photo en bandoulière, il n’hésite pas à se faufiler au travers de grillage pour pénétrer dans des lieux souvent interdits d’accès. D’anciennes usines, des maisons, des hangars construits puis délaissés par l’homme.

Ainsi, l’urbex se pratique de façon très discrète voir clandestine, mais il a aussi ses codes, ses règles. L'urbexeur a appris à voir là où les regards ne se portent plus.

Itinéraires Bretagne : l'exploration de sites abandonnés


Egalement dans ce numéro d’Itinéraires Bretagne :

     - Un entretien sur l'histoire du château de Pont Réan avec Patricia Cheviré (auteur  d’"Escale à Pont Réan").
     - Archives Ina : Au mois d’avril 1998 à Redon, la fermeture des établissements Garnier. Usine de machines agricole qui a employé jusqu’à 900 salariés.Une friche qui pourrait être réhabilité d’ici 2020.

Un magazine de : Catherine Carlier, Vincent Bars, Jean-François Lehuger, David Mérieux et Martial Le Carrour.


Sur le même sujet

Interview d'Aymeric Lesné

Les + Lus