Reprise du trafic sur la ligne Paris - Orléans - Limoges

La circulation a repris ce matin sur le réseau, après une nouvelle interruption due à la présence d'un colis suspect en gare de Saint-Michel-Sur-Orge (91) / © France 3 Centre
La circulation a repris ce matin sur le réseau, après une nouvelle interruption due à la présence d'un colis suspect en gare de Saint-Michel-Sur-Orge (91) / © France 3 Centre

Après une interruption de circulation de 24 heures pour des travaux de rénovation, le trafic ferroviaire a repris sur la ligne, dimanche à 10 heures. Mais vers 11 heures, la circulation était à nouveau interrompue. En cause, un colis suspect en gare de Saint-Michel-sur-Orge (91). 

Par Clément Massé

Le premier train en gare d'Orléans, direction Paris est parti vers 10 heures dimanche matin. Après près de 24 heures d'interruption, la circulation ferroviaire était à nouveau normale sur le réseau. Ou presque. Une heure plus tard, une nouvelle interruption de circulation était signalée, à la suite de la découverte d'un colis suspect en gare de Saint-Michel-sur-Orge (91). Une équipe de déminage est intervenue. La circulation a pu reprendre à nouveau rapidement et était normale en fin de matinée.

Le trafic était interrompu sur la ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse pour permettre à Réseau Ferré de France (RFF) de réaliser des travaux de modernisation des voies. Ce week-end de travaux était le troisième d'une série de cinq prévus de longue date pour effectuer les opérations nécessaires à la rénovation de la ligne.

En gare d'Orléans dimanche en fin de matinée, les départs des trains se faisaient normalement / © France 3 Centre
En gare d'Orléans dimanche en fin de matinée, les départs des trains se faisaient normalement / © France 3 Centre


 

Reprise trafic SNCF Orléans

 

Tours: un TGV La Rochelle-Paris immobilisé toute une nuit

Environ 80 passagers d'un TGV La Rochelle-Paris ont été contraints de passer la nuit de vendredi à samedi en gare de Tours ou dans des hôtels en raison des travaux en cours de la ligne LGV Tours-Bordeaux, a-t-on appris samedi auprès de la SNCF.

La mésaventure de ces 80 passagers est liée aux accords horaires passés entre la SNCF et Réseau ferré de France (RFF), qui assure la construction
de la ligne à grande vitesse (LGV). Certains travaux sont menés de nuit lorsque aucun train n'est censé circuler.

Le TGV, parti à 20h34 de La Rochelle, est arrivé avec une heure de retard à Poitiers en raison d'un incident de signalisation. La décision a été prise d'immobiliser le train une fois parvenu à Tours pour permettre le déploiement des matériels et personnels prévus pour travailler de nuit. "Nous avons des planches de travaux prévues par RFF avec des petites marges de retard attribuées à la SNCF en cas d'aléa", a-t-on dit à la SNCF. Le TGV La Rochelle-Paris ayant dépassé cette marge, la décision a été prise d'acccorder la priorité aux travaux et d'immobiliser le train. 

"Nous avons cherché à mobiliser des autobus mais nous n'en avons pas trouvé", a-t-on déclaré de même source. Il a été également envisagé "de détourner le TGV sur une ligne classique". La solution a été abandonnée car le conducteur n'était pas formé pour y circuler.

Il a alors été proposé aux voyageurs un hébergement dans des hôtels de Tours. Certains passagers ont dormi dans une rame de train couchette en gare de Tours.

Le train est arrivé à sa destination finale, la gare de Paris Montparnasse, samedi à 08h08. En compensation, la SNCF remboursera intégralement leur billet aux voyageurs ainsi retardés.

(AFP)

Sur le même sujet

Extrait du doc "Le cri est toujours le début d'un chant"

Les + Lus