• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Le Franciscain de Bourges dans « On a retrouvé la Mémoire » du 12 octobre

Flavien Texier avec Marie-France Chausson, présidente association "Les amis d'Alfred Stanke" / © Pierre-Do Lepais
Flavien Texier avec Marie-France Chausson, présidente association "Les amis d'Alfred Stanke" / © Pierre-Do Lepais

Le film « Le Franciscain de Bourges », réalisé par Claude Autant-Lara d’après l’œuvre de Marc Tolédano, est l’histoire vraie d’Alfred Stanke, "frère Alfred", moine de l'ordre de Saint François d’Assises dit les Franciscains.

Par Anne Lepais

 / ©  Alfred Stanke est né en 1904 à Dantzig (Pologne) dans un milieu ouvrier.
Après avoir obtenu la nationalité allemande en 1939, il est mobilisé quelques temps à Paris avant de rejoindre en 42 la prison de Bourges, dite « du Bordiot », où il est affecté comme garde-infirmier des détenus. Lorsqu' il quitte les lieux le 4 avril 1944 c'est une "véritable catastrophe" pour les prisonniers car il est devenu pour tous le "Franciscain de Bourges", celui qui soulage les souffrances des torturés par la Gestapo et qui redonne espoir à tous les détenus en apportant de la chaleur et de l’humanité. Il aide également les résistants en captivité à communiquer avec l'extérieur et entre eux avant de nouveaux interrogatoires de la Gestapo et participe à la libération de nombreux prisonniers.


Alfred aimait son pays mais détestait le nazisme. Il confiera un jour au résistant Marc Tolédano, prisonnier à la prison du Bordiot et sauvé par le moine-soldat.

"... Moi aussi, j'ai fait de la prison. C'était en 1936 à Coblence. Je n'étais pas le seul, ce même jour de mars 36, les S.S. ont réquisitionné les maisons et les biens des religieux, ont arrêté les moines de mon couvent et je me suis retrouvé pendant dix jours en cellule en compagnie d'un souteneur et d'un assassin..... C'est de cette époque que date ma haine du nazisme."







Cette histoire, sa résistance à la Gestapo, son action bienfaitrice, furent révélées aux Français par le film que le réalisateur claude Autant-Lara consacra au "Franciscain de Bourges" en 1967 à partir du récit de Marc Toledano - auteur de l’ouvrage.
 / ©
/ ©
Les liens entre « frère Alfred » et ses amis du Berry, de la Nièvre et d’ailleurs, ne se sont pas interrompus à la mort du Franciscain. Tous les ans, ses amis se réunissent pour lui rendre hommage devant la prison, au cimetière, et au cours d’une messe en sa mémoire.
En 2003, une association a été créée pour entretenir le souvenir de son action, auprès des générations qui ne l’ont pas connu. Les municipalités de Bourges et de Saint-Doulchard sont associées à cette commémoration.

>>> Rencontre avec Marie-France Chausson, présidente association "Les amis d'Alfred Stanke"  dans notre série « On a retrouvé la Mémoire » proposée par Flavien Texier et Pierre-Dominique Lepais.
DMCloud:114069
On à retrouvé la Mémoire sur le Franciscain de Bourges

  • Samedi 19 octobre

    Deuxième et dernier épisode de la mémoire du Franciscain de Bourges consacré au résistant Félix Desgeorges qui a bien connu le frère Franciscain.

« On a retrouvé la Mémoire »

Tous les samedis dans le 19/20 et sur Pluzz.fr


rediffusion le lundi à midi dans le journal régional de France 3 Centre
et sur http://centre.france3.fr/retrouve-la-memoire

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Le Blanc, commune rurale isolée

Les + Lus