Cet article date de plus de 6 ans

Orléans: le conseil municipal s'engage dans la lutte contre l'immigration clandestine

Dimanche, lors du premier conseil municipal avec sa nouvelle équipe, le maire UMP Serge Grouard a surpris avec la création d'une délégation chargée de la lutte contre l'immigration clandestine. Une ville peut-elle agir dans ce domaine ? S'agit-il d'une réponse à la montée du FN ?

Parc des expositions d'Orléans
Parc des expositions d'Orléans © France 3 Centre-VDL
En 2001, au début de son premier mandat , Serge Grouard avait innové en matière de sécurité avec le couvre-feu pour les mineurs de moins de 13 ans ou les arrêtés anti-prostitution et mendicité. Pour inaugurer sa 3e mandature à la tête de la ville d'Orléans, l'édile a cette fois annoncé la création d'une délégation pour la lutte contre l'émigration clandestine qu'il a confié au conseiller de sa majorité François Lagarde. Une mesure qu'il avait inscrite en page 3 de son programme de campagne :  "Le Gouvernement actuel fait preuve d’un laxisme coupable [...]. La lutte contre l’immigration clandestine n’est pas de la compétence du Maire mais nous allons néanmoins poursuivre la lutte contre les mariages blancs et les fausses demandes de séjour."  

Quelles seront les prérogatives de cette délégation ? Elles restent floues pour l'instant. Le conseiller délégué est-il appelé à mener des enquêtes pour faciliter le travail de la préfecture ?  Selon Serge Grouard, ce travail de concertation avec les services de l'Etat existe déjà. "Je veux qu'il soit identifié, qu'il soit bien clair" a-t-il expliqué. 

Ses détracteurs dénoncent cet appel du pied à l'électorat de droite. ►vidéo: Les explications de X.Naizet et J.P Brusseau

durée de la vidéo: 02 min 01
Orléans lutte contre l'immigration clandestine

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique