Carte de déconfinement : cet orange qui fait débat en région Centre-Val de Loire

En ce samedi 2 mai 2020, tous les départements de la région Centre-val de Loire sont passés à l’orange sur la carte de déconfinement. Une couleur qui suscite appréhension et débat.

Plusieurs erreurs ont été corrigées, comme celle qui avait indûment placé le département du Cher dans la catégorie rouge.
Plusieurs erreurs ont été corrigées, comme celle qui avait indûment placé le département du Cher dans la catégorie rouge. © Ministère des Solidarité de la Santé
Vert, le déconfinement s’annonce bien ; rouge, les règles pourraient rester très strictes, après le 11 mai. Entre les deux est apparue la fameuse couleur orange, une situation intermédiaire qui pourrait voir basculer les départements concernés d’un côté ou de l’autre. Sur la carte du ministère de la Santé, plusieurs erreurs ont été corrigées, comme celle qui avait indûment placé le département du Cher dans la catégorie rouge.

Pour l’heure,  les six départements de la région Centre-Val de Loire sont donc en orange. A l’origine de ce classement, deux principaux critères ont été passés à la loupe. Celui rendant compte de l’activité du virus dans sa circulation sur le territoire s’est révélé défavorable au département de l’Eure et Loir, plus durement touché que nos autres départements. Pour le reste, ce sont les tensions apparaissant dans les services de réanimation qui posent problème sur l’ensemble de notre région, avec un chiffre se situant entre 60 et 80 % des capacités initiales.

Interrogé par nos confrères de France Bleu Orléans, le directeur de l’Agence régionale de Santé, Laurent Habert, s’est déclaré plutôt confiant. Selon lui, « les six départements de la région devraient repasser au vert d’ici quelques jours ».
 

Une gestion « chaotique » selon Jean-Gérard Paumier


Jean-Gérard Paumier, le président du Conseil départemental d’Indre-et-Loire, ne décolère pas. Il ne voit dans cette carte que « le dernier épisode de la gestion chaotique par l’État de la réouverture des enseignements ». Selon lui, l’apparition surprise de cette couleur probatoire ne fait que renforcer le flou entourant le déconfinement : « la rentrée se faisant sur le volontariat, de nombreux parents vont sans doute attendre le 7 mai pour décider s’ils envoient ou non leurs enfants à l’école. Difficile de s’organiser sans avoir aucune certitude. Et puis, l’école ce n’est pas seulement la présence des enfants en classe : quantité d’autres questions se posent, comme celle de la restauration ou encore celle des transports, qu’il faudra trancher sans en avoir réellement le temps. Pas simple, non plus, pour les maires, qui ne recevront le document de 63 pages du protocole de déconfinement que le 4 mai. Difficile pour eux de le mettre en application en aussi peu de temps ! »

Lorsqu’un feu de circulation passe au orange, il est plus prudent de s’arrêter. Cette couleur sur la carte, c’est un mauvais signal qui nous est envoyé, alors qu’il faudrait au contraire tout mettre en œuvre pour anticiper les mesures à prendre pour réussir le déconfinement.
Jean-Gérard Paumier, Président du Conseil départemental d’Indre-et-Loire


Ce que Jean-Gérard Paumier regrette le plus, c’est le manque d’anticipation, notamment concernant les tests : « dans notre département, nous avons un laboratoire privé et un laboratoire vétérinaire qui sont prêts à pratiquer chacun 1000 tests chaque jour. A ce jour, ils ne sont toujours pas utilisés. Pourquoi ce blocage ?» s’interroge-t-il.

« La seule bonne nouvelle, poursuit le président du Conseil départemental, c’est que l’État central redécouvre l’échelon local en laissant plus de pouvoirs aux préfets pour gérer le déconfinement. C’est une bonne nouvelle parce que ce sont eux les mieux à même d’évaluer les réalités du terrain. » se réjouit-il.
 

Pour le Cher, « la correction s’imposait »


Pour François Bonneau, le président du Conseil Régional Centre-Val de Loire, la couleur orange attribuée sur tout le territoire régional est plutôt un « encouragement » à continuer l’effort jusqu’à la fin, avec un respect strict des recommandations sanitaires. « J’observe que nos concitoyens sont très respectueux des règles, explique-t-il ; nous avons tous l’aspiration forte de rejoindre les critères des zones vertes. Continuons donc dans ce sens ! »

Selon lui, c’est la proximité du Loiret et de l’Eure et Loir avec l’Ile de France qui explique les difficultés rencontrées dans ces départements. De même, il constate que les EHPAD du Berry ont été fortement touchés. Mais pour ce qui est du Cher, la correction s’imposait parce que rien selon lui, dans les chiffres évoqués, ne justifiait un classement en zone rouge.
 

Première tâche : la préparation des transports scolaires


Si le président de région garde espoir que nos six départements puissent rapidement retrouver la couleur verte, et donc accéder à un déconfinement rapide, « toute reprise de l’activité devra se faire avec un absolu respect des règles. »

En attendant le feu vert pour un déconfinement progressif, la première tâche pour la région, c’est la préparation des transports scolaires (le 12 mai pour les écoles, le 18 pour les collèges et sans doute début juin pour les lycées). Ensuite, le président du Conseil régional appelle de ses vœux une réouverture rapide des parcs et jardins, « parce que cela constituerait un bon signe pour aller vers une reprise d’activité du tourisme » précise-t-il.
 

Cinq petites journées pour basculer vers le vert


Les cartes du ministère de la Santé seront réactualisées quotidiennement, en fonction de l’évolution sanitaire de chacun des départements. C’est la situation du 7 juin qui permettra de déterminer si nos départements basculent vers le vert ou vers le rouge, et donc vers l’amorce d’un déconfinement ou au contraire dans le prolongement d’un confinement plus strict.

D’ici là, il reste donc cinq petites journées à nos départements pour apporter la preuve d’une amélioration de leur situation. Et c’est aussi à chacun de leurs habitants qu’il appartient de tout faire pour ne pas relâcher ses efforts.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société économie transports éducation région centre val-de-loire
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter