CARTE. Trains : tout savoir sur les travaux et les interruptions du trafic SNCF en 2024 en Centre-Val de Loire

342 millions d'euros sont investis en 2024 pour moderniser plusieurs points chauds du réseau ferroviaire de la région. Avec, à la clé, de meilleures performances, mais aussi pas mal de week-ends sans trains.

Le réseau ferroviaire du Centre-Val de Loire poursuit son coup de jeune. En 2024, région, État et SNCF Réseau investissent 342 millions dans les infrastructures ferroviaires du territoire. Avec, au programme, renouvellement de voies, nouvelle signalisation, modernisation et mise en accessibilité de gares.

Les plus imposants de ces travaux : les remises en état urgentes des lignes Chartres-Courtalain (14 millions d'euros) et Bourges-Montluçon (23 millions d'euros), et qui entraînent la fermeture totale de ces deux lignes pendant plusieurs mois. Fermée début janvier, Chartres-Courtalain devrait ainsi rouvrir le 24 mars, et Bourges-Montluçon le 1er septembre, après neuf mois de travaux. Des opérations qui doivent permettre à ces lignes, vétustes, d'être exploitées sereinement pendant au moins 10 ans, et d'éviter les limitations de vitesse sur les tronçons les plus dégradés.

La ligne du Blanc-Argent, sur sa portion Romorantin-Salbris, doit aussi être rénovée du 28 juin au 23 août, avec fermeture complète. Ces trois rénovations font partie d'un protocole signé entre région et État pour sauvegarder les petites lignes du Centre-Val de Loire.

D'autres travaux, tout aussi importants, se feront sans affecter le trafic. À l'instar du renouvellement de la voie ferrée entre Chartres et Le Theil (sur la ligne du Mans) à l'aide d'un train usine, et de nuit. Enveloppe totale : 103 millions d'euros. Un important renouvellement des rails est aussi prévu sur la ligne POLT, entre Les Aubrais et La Ferté-Saint-Aubin d'une part, et entre Lamotte-Beuvron et Salbris d'autre part. Coût : 17,5 millions d'euros.

Interruptions de la circulation certains week-ends

La circulation des trains sur plusieurs des axes structurants de la région devrait aussi être fortement affectée plusieurs week-ends en 2024. En premier lieu, la ligne Orléans-Tours, à cause de plusieurs vagues de travaux (sur le ballast, les traverses et les aiguillages) dans le secteur de Saint-Pierre-des-Corps. Le trafic sera suspendu :

  • du 28 au 29 septembre,
  • du 5 au 6 octobre,
  • du 9 au 10 novembre,
  • du 16 au 17 novembre,
  • du 23 au 24 novembre,
  • du 30 novembre au 1er décembre.

La ligne Paris-Orléans sera aussi concernée, pour cause de travaux sur les aiguillages des Aubrais, et du remplacement de 26 poteaux caténaires au nord de la métropole orléanaise. Le trafic sera suspendu :

  • du 30 mars au 1er avril,
  • du 9 au 12 mai,
  • du 18 au 20 mai,
  • du 23 au 24 novembre,
  • du 30 novembre au 1er décembre.

Enfin, la ligne Paris-Nevers via Gien subira deux vagues de travaux. L'une à Dordives, qui entraînera une interruption du trafic du 15 au 18 mars. Une deuxième à Gien, avec interruptions du 19 au 22 avril, puis du 26 au 29 avril.

Accessibilité, information et autres travaux

La mise en accessibilité des gares du Centre-Val de Loire va se poursuivre dans les années à venir, et notamment les plus fréquentées : celles de Blois et Chartres en 2024, Orléans en 2025 et 2026, Tours en 2026, Les Aubrais et Montargis en 2027-2028, et Saint-Pierre-des-Corps entre 2028 et 2030. En 2024, Chinon et Épernon sont aussi concernées.

Annoncé de longue date comme prioritaire, le nouveau poste d'aiguillage informatisé de Vierzon doit aussi bientôt sortir de terre, pour une enveloppe totale budgétée à 32 millions d'euros. L'année 2024 sera dédiée à la simplification du plan des voies, et à l'entame de la construction du bâtiment. Un nouveau poste d'aiguillage doit aussi ouvrir prochainement à Dreux.

En vrac, d'autres travaux sont annoncés : de nouvelles caténaires entre Blois et Meung-sur-Loire pour 15 millions d'euros, le remplacement de câbles de signalisation à Saint-Pierre-des-Corps, Tours et Vierzon, ainsi que le renouvellement de trois lignes de Fret (Châteauroux-Buzançais, Montargis Gare d'eau et Gien-Nevoy).