Châteauroux : de nouvelles informations sur les agresseurs de l'homme blessé au visage par un tir de fusil à plomb

Une voiture de police, image d'illustration. / © MaxPPP / Antoine Tomaselli
Une voiture de police, image d'illustration. / © MaxPPP / Antoine Tomaselli

Trois individus, impliqués dans des aggressions avec armes à feu lundi et mardi soir, on été arrêtés et placés en garde à vue. Ils sont en ce moment présentés au parquet de Bourges en vue d'une potentielle mise en examen.

Par Thomas Hermans

Un troisième individu a été arrêté dans l'affaire du tir de plombs dans le visage d'un habitant de Châteauroux lundi 25 au soir. Deux hommes avaient déjà été interpellés mardi soir grâce au signalement de leur voiture, et à la description faite par la victime et quelques témoins des faits. 

Pour rappel, un groupe d'individus invectivait et interpellait la victime devant son domicile, avenue De-Lattre-de-Tassigny. "Les invectives venaient des deux côté", explique la procureure de Châteauroux Stéphanie Aouine. Après être rentré chez lui, l'homme de 45 ans a continué de se faire menacer et a décidé d'ouvrir la fenêtre de son appartement. Les aggresseurs lui ont alors tiré dessus avec fusil à plomb.
 

Un arsenal dans la voiture


Blessée par des projectiles au visage, la victime a obtenu un arrêt de travail de trois jours et a pu regagner son domicile. Le lendemain soir, l'homme s'est à nouveau fait prendre à partie sur la voie publique, par plusieurs personnes déjà présentes la nuit précédente. Celles-ci lui ont à nouveau tiré dessus avec une arme à feu, cette fois sans parvenir à le toucher.
 

Grâce au signalement de leur véhicule et à la description faite par la victime, deux des aggresseurs ont été interpellés deux heures plus tard par les forces de l'ordre à bord de leur véhicule. Les policiers y retrouvent 500 grammes de cannabis, des armes à feu et plus de 200 cartouches.

Les suspects sont deux frères nés à Marseille en 1992, défavorablement connus par les services de police et de justice pour des faits de violence, de trafic de stupéfiants et de vols à Marseille et en région parisienne. L'un des deux est un résident de Châteauroux.
 

La piste du règlement de comptes


Un troisième individu a donc été arrêté et placé en garde à vue le lendemain matin. Résident castelroussain né en 2001, il est connu des services de police pour "quelques antécédents moins notables" selon la procureure.

"Les gardes à vue ont été prolongées, ce qui amène à ce qu'ils soient présentés devant le parquet de Bourges dans la perspective d'une potentielle mise en examen sous les qualifications de violence aggravée et de tentative d'homicide avec préméditation", précise Stéphanie Aouine. 

Selon la procureure de Châteauroux, "on est vraisemblablement sur un contexte de trafic de stupéfiants et de règlement de comptes". Elle précise par ailleurs que d'autres identifications sont en cours du côté des aggresseurs. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus