Basket : Bourges s’apprête à recevoir l’ogre Ekaterinbourg en Euroleague

Clarissa Dos Santos et les Berruyères, en noir, vont défier ce soir l'une des plus grandes équipes au monde, Ekaterinbourg / © PHOTOPQR/L'UNION DE REIMS/Aurélien Laudy
Clarissa Dos Santos et les Berruyères, en noir, vont défier ce soir l'une des plus grandes équipes au monde, Ekaterinbourg / © PHOTOPQR/L'UNION DE REIMS/Aurélien Laudy

C’est sans doute le plus grand club actuel de basket féminin, l’équipe russe d’Ekaterinbourg arrive ce mercredi soir le parquet de Bourges. Un choc au sommet pour la 11eme journée d’Euroleague au Prado.

Par Arnaud Moreau



Un adversaire redoutable, un grand nom de la scène européenne… Les superlatifs ne manquent pas pour qualifier Ekaterinbourg
L’équipe  russe a remporté l’Euroleague féminine en 2003, 2013 et 2016, tout en ayant été finaliste en 2015 ! Et l’on ne compte pas les titres en coupe et championnat de Russie.
C’est cet ogre que les Berruyères vont défier ce soir.
Cette équipe au budget impressionnant compte dans ses rang des joueuses d’expérience. Par exemple les Russes Olga Arteshina, Anna Petrakova mais aussi l’espagnole Alba Torrens, médaillé d’argent aux Jeux de Rio et bien sûr l’Américaine Diana Taurasi. Elle a à son actif l’un des plus beaux palmarès du basket féminin mondial de toute l’histoire avec quatre titres olympiques et deux titres mondiaux.

Bourges diminué mais en confiance


Bourges, diminué cette saison, notamment par les blessures de ses cadres Jo Leedham et de Diandra Tchatchouang, fera de son mieux. Les Berrichonnes se sont imposés la semaine dernière face aux Hongroises de Sopron 80 à 59. Elles sont troisièmes du groupe B avec 6 victoires et 4 défaites. Ekaterinbourg est leader avec 9 victoires pour une seule défaite.

La partie s’annonce compliquée, pourtant, en janvier 2014, les Berruyères s’étaient imposées 77 à 69. Certes, l’effectif de Bourges n’était pas le même à l’époque, la grande Céline Dumerc était de la partie, mais cela prouve tout de même que dans un soir sans, la machine russe peut s’enrayer.

Sur le même sujet

Passions d'enfants : le rugby des filles à Joué-lès-Tours

Près de chez vous

Les + Lus