Bourges : Un CAP métier du football pour éviter le décrochage scolaire

11 apprentis ont intégré la formation CAP métier du football en septembre dernier à l’IFA (Institut de Formation) de Bourges. Un diplôme rare, initié par le club de football "Bourges Foot 18" pour inciter les jeunes à poursuivre leurs études.

Ambiance studieuse en cours de connaissance de l’entreprise. Les apprentis planchent sur la consommation. Des notions très éloignées du ballon rond et qui sont pourtant incontournables dans ce CAP Métier du football. Les étudiants passent beaucoup de temps sur le terrain, 12h par semaine minimum, sans compter les matchs, mais ont aussi des cours d’anglais, de sciences appliquées au sport, ou encore d’histoire/géographie.

Abdel, 17 ans, souligne :

Il n’y a pas que la pratique qui compte dans le foot, il y a aussi le français, les maths, l’Histoire. Mieux vaut en avoir dans la tête !

Car ces jeunes sont très lucides, comme le prouve Léa, 14 ans : "J’aimerais finir sur le terrain, si possible ! Etre connu, comme tout le monde ! Mais on est obligé d’apprendre toutes ces choses-là pour plus tard".

Un CAP pour éviter la déscolarisation

C’est là tout l’enjeu de la création de ce CAP, motiver les jeunes, à travers le football, à fréquenter les bancs de l’école.

Avant d’intégrer cette formation, Abdel était en mécanique automobile, mais ne s’épanouissait pas. "Ça ne me plaisait pas trop, je cherchais vraiment quelque chose dans le sport, plus particulièrement dans le foot". Une véritable reconversion scolaire. "À l’école je n’avais pas de très bonnes notes. Maintenant que je suis dans le foot j’ai des bonnes notes !".

Même motivation pour Léa qui est repérée à Vierzon. Elle est choisie par le Club de Bourges qui s’occupe de sélectionner tous les étudiants pour intégrer cette première session du CAP métier du football. Un ballon au pied depuis son plus jeune âge, elle ne se verrait pas faire autre chose. "Il n’y a que ça qui me plaît depuis toujours, c’est là où je suis le plus à l’aise". C’est cette appétence pour le football chez les jeunes, qui a donné à Cheikh Sylla, Président du club Bourges Foot 18, l’idée d’une formation.

Depuis plusieurs années,  on a mis en place au club de l’aide aux devoirs, de l’accompagnement à la scolarité, etc. Nous voulions aller plus loin. Comme j’avais des liens étroits avec l’IFA de Bourges, j’ai pris contact avec le directeur qui a tout de suite répondu favorablement.

Juan Reoyo, salarié du Club Bourges Foot 18, poursuit : "Le but n’est pas tellement d’en faire des footballeurs professionnels, mais de les garder dans un cursus scolaire, leur redonner goût à l’école et aller vers une réussite professionnelle. Ce n’est que le début de l’année mais on les sent investi. Puis il y a la carotte de jouer au football derrière".

Dans ce CAP, le club Bourges Foot 18 fait office d’entreprise et l’ensemble des apprentis perçoivent 700€ par mois environ.

Un bac professionnel en réflexion

Stéphane Soudry, responsable d'unité de formation à l'IFA de Bourges qui a travaillé en lien avec le club Bourges Foot 18 pour la création de ce CAP souhaite désormais aller plus loin. "On aimerait à moyen terme pouvoir proposer une formation de niveau bac, soit un diplôme éducation national, soit un titre professionnel, dans le cadre des métiers du sport".

Les 11 apprentis recevront leur diplôme en juin 2023. Quant aux recrutements pour la rentrée de 2022, les sélections sont opérées par le club Bourges Foot 18 auprès des plus de 15 ans. Un bon niveau de la pratique du football est requis.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport éducation société