Inflation : les prix des billets de train et de car vont augmenter en Centre-Val de Loire

Pour faire face à l'inflation, la région a décidé d'appliquer une hausse de 6% aux tarifs des transports du réseau Rémi, qui gère notamment les TER et les cars du Centre-Val de Loire.

Une première depuis 2017. Les habitués du réseau de transports Rémi ne devront pas s'étonner de constater une légère hausse des prix de leur billet à partir du 1er janvier 2024.

La décision a été prise à l'échelle du Centre-Val de Loire. Le président du conseil régional François Bonneau (PS) a décidé d'augmenter de 6% les tarifs des billets et abonnements des trains et des cars du réseau Rémi. Une nécessité pour la région, qui n'avait pas augmenté les prix depuis six ans, alors que les difficultés de financement se sont accumulées en 2023, et promettent de se poursuivre en 2024.

"Le contexte économique inflationniste fait croître rapidement certaines dépenses", note ainsi François Bonneau en introduction du rapport d'orientations budgétaires pour 2024, débattu ce jeudi 19 octobre en séance plénière du conseil régional à Bourges. Selon la région, le fonctionnement des TER coûterait 30 millions d'euros en plus l'année prochaine par rapport à 2023.

4 millions d'euros récupérés à la SNCF

Les coûts de l'énergie ont par exemple augmenté de 25% en un an pour la SNCF, qui répercute la hausse de ses frais sur la région. Malgré cela, récente et bonne nouvelle, le Centre-Val de Loire va récupérer 4,25 millions d'euros de la part de la société ferroviaire, un trop-perçu sur sa facture énergétique de 2022.

Bien qu'annoncée, la hausse des tarifs Rémi en 2024 n'a pas encore été validée officiellement, et ne le sera pas lors de la séance plénière de ce jeudi. Le sort des prix des billets du réseau régional devrait se jouer en commission budgétaire avant la fin de l'année 2023.

En 2022, le réseau ferroviaire du Centre-Val de Loire a enregistré un record de fréquentation, avec 42 millions de voyageurs enregistrés dans les gares de la région en un an. En 2023, le record pourrait être battu, grâce à l'encouragement de l'usage des transports publics par les jeunes. Depuis le mois de septembre, les transports régionaux – cars et trains – sont gratuits (sous conditions) pour les 15-25 ans. Une mesure qui devrait coûter 8 millions d'euros par an à la région.