INSOLITE. Une ancienne cité ouvrière transformée en tiers-lieu de création artistique

À Lunery dans le Cher, l'association Le Cercle a ouvert un tiers-lieu : un lieu de créativité et d'imagination.

Ce mois-ci, Renversant, le magazine qui renverse la culture en Centre-Val de Loire s’installe dans le tiers-lieu Le Cercle devenu terre d’accueil pour des artistes et des artisans de tous horizons. Si en 2018 on comptait 1400 tiers-lieux, il en existe désormais plus de 5000 : un véritable phénomène de société.

Le Cercle, une ancienne cité ouvrière

Le Cercle est né dans la tête du plasticien touche à tout Anti. En 2019, il fait l’acquisition de 5000 m2 de bâtiments répartis sur trois hectares. Cet ensemble faisait partie de l’ancienne cité paroissiale de Rosières

L’histoire métallurgique de Rosières remonte aux Gaulois qui exploitaient déjà le minerai de fer. Mais c’est au XIXè siècle que tout va prendre de l’ampleur avec la construction de hauts fourneaux. Le Marquis de Boissy devient le premier-Maître de forges et entreprend le développement de l’activité. En 1869, le député et Maître de forges Jules Roussel installe à Rosières l’outillage, les machines et l’ensemble de ses employés venus de Mayenne. Ils fabriquent des appareils de cuisson en fonte. Au début du XXe siècle, Rosières est connue pour ses poêles et cuisinières à bois émaillés.

Rosières médite le passé, soigne le présent, prépare l’avenir

Devise de l'entreprise Rosières

La devise de l’entreprise permet de comprendre l’état d’esprit qui prévaut dès au XIXè siècle. Car cette devise s’applique aussi aux ouvriers de l’usine. La pensée de Saint-Simon se diffuse chez les industriels, qui associent progrès technique et progrès social. À la même époque, le philosophe Charles Fourier théorise une société idéale. Ses idées seront reprises par des industriels idéalistes comme Jean-Baptiste André Godin et son familistère de Guise qui fabrique aussi des poêles en fonte.

À partir de 1896, les familles habitent dans la cité ouvrière dans de grandes maisons à condition qu’un de ses membres soit salarié dans l’entreprise. Les familles bénéficient alors d'une première couverture sociale, de soins, d'instruction, de distribution gratuite de pain et d'eau courante. Au fil des décennies, la fonderie devient un modèle de progrès social dans le département du Cher.

Fabrique d’imaginaire, un héritage du XIXè siècle

Aujourd’hui, en lieu et place de la cité paroissiale de la fonderie, c’est un tiers-lieu qui s’invente. Ce ne sont plus des pièces de fonte qui sortent des ateliers mais des structures modélisées par des imprimantes 3D. Le projet du tiers-lieu Le Cercle est de tout mettre en œuvre pour repousser les limites de l’imagination.

Ce tiers-lieu fait vivre une expérience unique à chacun de ses visiteurs au cœur de son écosystème. Une agrégation de "faiseurs", techniciens, hackeurs, artisans d’art, artistes et de penseurs utopistes vient ici pour expérimenter en dehors des modèles économiques classiques.

Le tiers-lieu comprend de nombreux lieux permettant la création libre : la salle de spectacle, l'espace de vie sociale, la friperie, le jardin surréaliste, la fablab/makerspace, ou encore le dispensaire permettant d'héberger une dizaine de personnes. Dans la salle principale c'est environ deux cents œuvres surprenantes ont été installées parmi lesquelles Anti -président de l'association- présente ses propres productions.

En parallèle, le tiers-lieu intègre en son sein une ressourcerie et une friperie qui sont à prix libres. C’est-à-dire que chacun paye en fonction de ses propres moyens et selon ses besoins. On retrouve bien certains principes du XIXè siècles lorsqu’il s’agissait de défendre le progrès social proportionnellement aux progrès techniques.

► Renversant à Lunery, c'est mercredi 24 janvier à 23h50 sur l’antenne de France 3 Centre-Val de Loire et déjà disponible en replay sur la plateforme france.tv. Elise Chassaing et Raphäl Yem reçoivent CharlÉlie Couture et Tigre Bleu.

Article écrit par Stéphanie Elbaz