Hommage et recueillement ce jeudi pour Manon Labarre à Reigny en présence de Gérald Darmanin

Un hommage en mémoire de Manon Labarre a lieu ce jeudi 20 juillet à Culan puis Reigny. Jeune sapeur-pompier de 19 ans, Manon Labarre, est décédée en intervention dans l'Allier, le 15 juillet dernier. Le ministre de l'Intérieur est attendu dans le Cher.

Elle est partie et toute une nation lui rend hommage depuis samedi. Après un hommage au sein de l'hémicycle de l'Assemblée Nationale mardi, un hommage est rendu à la jeune sapeur-pompier de 19 ans ce jeudi 20 juillet, à 17 heures, dans la commune de Reigny. L'hommage aura lieu sur la place principale.

Le cortège partira de la chambre funéraire de Culan vers 16h avec une colonne de véhicules et des sapeurs-pompiers. Une halte sera faite devant la caserne où le maire, Nicolas Nauleau, remettra sur le cercueil la médaille de la commune. Suivra une cérémonie religieuse, à 18 heures en l'église Saint-Martin de Reigny, là où vivent ses parents.

Le ministre de l'Intérieur attendu sur place

Gérald Darmanin, sera présent ce jeudi dans le Cher. Mardi, les députés présents à l'Assemblée Nationale se sont spontanément levés à l'évocation du nom par Loïc Kervran, député (Horizons) de la troisième circonscription du Cher. Les députés ont applaudi pendant de longues secondes. 

Par ailleurs, la famille de Manon a précisé dans l'avis d'obsèques paru qu'un registre de condoléances serait mis à disposition à la mairie de Reigny ainsi qu'au centre de secours de Culan.


Depuis samedi, l'émotion est immense et les hommages se succèdent. Manon Labarre, sapeur-pompier de 19 ans, est décédée dans l'Allier suite à un violent orage. La foudre, qui a frappé un arbre, a provoqué un incendie dans un champ à Saint-Désiré et une partie de l’arbre est tombée sur la sapeur-pompier. La jeune femme faisait partie de la brigade du centre de secours de Culan, petite commune de 700 habitants située aux confins du Cher, son département d’origine, et de l’Allier.

Ses collègues ont fait part de leur "immense tristesse" partagée sur la page Facebook du centre de secours de Culan. "Aujourd’hui, nous avons perdu un de nos rayons de soleil. Notre petite Manon est partie, laissant derrière elle une immense vague de tristesse". La veille du drame, elle avait reçu son grade de sapeur-pompier 1ère classe. Elle venait de décrocher son baccalauréat professionnel métiers de la sécurité avec mention assez bien. Elle était engagée depuis l’âge de 13 ans au sein de la section des Jeunes sapeurs-pompiers (JSP). Logiquement, elle aspirait à devenir sapeur-pompier professionnel.