Braquage de la bijouterie de Saint-Amand Montrond : le procès en appel s'ouvre ce 18 mars

Travail d'un bijou à la joaillerie Mellerio, Paris - Photo d'illustration / © FRANCK FIFE / AFP
Travail d'un bijou à la joaillerie Mellerio, Paris - Photo d'illustration / © FRANCK FIFE / AFP

Seul Loïc Estève, considéré comme l'un des meneurs, a fait appel de sa condamnation, en février 2018. 

Par Yacha Hajzler

Ils étaient neuf sur le banc des accusés en février 2018. Il sera seul, cette fois. De tous les accusés du braquage de la bijouterie Montdor, à Saint-Amand Montrond, en 2013, Loïc Estève est le seul à avoir fait appel, devant la cour d'assises d'appel de Châteauroux. 

L'année dernière, il avait été condamné par la cour d'assises de Bourges à 13 ans de réclusion criminelle. Considéré comme l'un des meneurs du braquage, il avait été reconnu coupable d'enlèvement, séquestration, vol et extorsion. Tous les autres accusés avaient également été condamnés à des peines de prison ferme. 

En 2013, les époux Garcia avaient été agressés à leur domicile. Juan Garcia avait ensuite dû conduire les malfaiteurs à sa joaillerie, où ils avaient raflé près de 300 000 euros. Ils avaient finalement été dénoncés, en 2015, pour une affaire de dettes personnelles. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus