Dans le Cher une association refuse d’organiser les journées du patrimoine pour protester contre un projet d’éoliennes

Il n'y aura pas de visite de Lury-sur-Arnon (Cher), ni d'exposition, pour les Journées européennes du Patrimoine (18-19 septembre). Lury Passion Patrimoine qui devait les organiser a décidé d'annuler les évènements. L'association entend protester contre un projet d'implantation de trois éoliennes.
Des nouvelles éoliennes pourraient faire leur apparition dans les prochaines années autour de Lury-sur-Arnon (Cher). Photo d'illustration.
Des nouvelles éoliennes pourraient faire leur apparition dans les prochaines années autour de Lury-sur-Arnon (Cher). Photo d'illustration. © BELPRESS/MAXPPP

Lury-sur-Arnon est situé entre Issoudun et Vierzon. L’une des plus petites enceintes médiévales en France avec ses anciennes portes et son église romane. Le village devait accueillir, dans la grange du Chambord qui vient d’être réhabilitée, une exposition sur ses monuments remarquables. Depuis des mois, Lury Passion Patrimoines organisait l’évènement, prévu initialement pendant les journées européennes du patrimoine, les 18 et 19 septembre 2021. Mais quelques jours avant, les bénévoles font machine arrière.

Cette "grève du patrimoine" fait suite à l’appel lancé, dans le département voisin de l’Allier, par Gérard de Bartillat, propriétaire du château de Saligny-sur-Roudon. Il n'ouvrira pas sa bâtisse au public. Le châtelain proteste contre un projet d’implantation d’éoliennes à proximité de chez lui.

La petite commune du Cher aussi est concernée par ce type d’installations, perçues comme une menace. "Le patrimoine, ce sont les monuments mais aussi les paysages. C’est un tout. Si on veut léguer aux générations futures cet ensemble patrimonial et paysager, il est important de le préserver. De surcroit dans un pays qui mise sur le tourisme", explique Cédric Gourin, président de Lury Passion Patrimoines. Il a le soutien de l'Association des hébergeurs touristiques de l’Indre.

En ne participant pas aux Journées européennes du Patrimoine, le symbole est fort.

C’est un symbole assumé. On s’inscrit dans la durée, la préservation du patrimoine, ce n’est pas l’affaire d’un jour ou de deux jours dans une année. C’est une affaire permanente. On veut marquer les esprits.

Cédric Gourin, président de Lury Passion Patrimoines

Les éoliennes contestées par les riverains

Dans les campagnes, les éoliennes font progressivement leur apparition. Et la contestation est plus vive. À Griselles (Loiret), par exemple, une manifestation a rassemblé en juin dernier près de 200 personnes. Et une pétition vient d’être lancée.

Pour Lury-sur-Arnon, des signatures ont également été récoltées par le collectif qui s’est monté en janvier 2021, Lury sans éoliennes. Le projet, porté par JP Energie Environnement, prévoit l'installation de trois éoliennes qui doivent produire 26 000 MWh par an, de quoi alimenter 10 400 foyers.

"Cette partie de la champagne berrichone voit des champs d’éoliennes poussés un peu partout. Il y a une vraie inquiétude d’une partie des habitants devant ce projet supplémentaire", souligne Cédric Gourin. Dans un périmètre de 5 km autour de Lury-sur-Arnon, 23 éoliennes seraient en fonctionnement ou autorisées, selon les opposants.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
journées du patrimoine culture patrimoine éolien énergie environnement