Coronavirus : les salariés de l'Urssaf Centre-Val de Loire vont faire don de leurs jours de congés aux soignants

Les salariés de l'Urssaf Centre-Val de Loire ont décidé de faire don de leurs jours de repos aux soignants qui luttent contre le Covid-19. Baptisée "congés solidaires", cette opération inédite a nécessité un accord national car les dons de congés ne sont autorisés qu'au sein d'une même entreprise.

Chambre de réanimation de l'Hôpital Bretonneau à Tours
Chambre de réanimation de l'Hôpital Bretonneau à Tours © JP Elme / France Télévisions
Depuis le début de la crise sanitaire du coronavirus, les cadeaux en tout genre affluent vers les hôpitaux de la région à l'attention des personnels soignants qui tentent de sauver les personnes atteintes du Covid-19.

Boîtes de chocolat, bouquets de fleurs, dessins d'enfants... Le centre hospitalier régional (CHR) d'Orléans publie d'ailleurs régulièrement des tweets de remerciements : Un salarié de l'Urssaf Centre-Val de Loire aussi voulait témoigner son admiration envers les médecins, infirmiers, aides-soignants. Le 25 mars dernier, lors d'une réunion, il a donc proposé de faire don de ses jours de repos.

Dans une publication sur LinkedIn, l'Urssaf commente la pensée de ce collaborateur lui-même confiné qui "estime qu’il aura mieux à faire au sortir de la crise que de poser ces jours de repos".

"Mes jours seront plus bénéfiques pour les personnels des hôpitaux au chevet de nombreux patients, dans des conditions très difficiles", avait-il déclaré à ses collègues.

Pas possible légalement

"Bien évidemment, la RH lui a répondu que ce n'était pas possible", raconte Julien Floc'h, directeur de l'Urssaf Centre-Val de Loire. "Il y a deux lois qui permettent des dons de congés qui datent de 2014 et de 2018, toujours entre collègues au sein d'une même entreprise."

Mais l'idée touche. "Au-delà du fait que ce n'était pas possible légalement, on a voulu voir si cela remportait une forme d'adhésion au sein de l'organisme, se souvient Julien Floc'h. Un sondage est réalisé auprès des salariés, et recueille plus de 400 promesses de dons.

L'Urssaf essaye alors de rendre l'initiative concrète : "on ne fabrique pas de viennoiserie ni de chocolat, mais on garantit le financement de la protection sociale en France, on assure le paiement des hôpitaux, de tout ce qui a trait à l'assurance maladie... Donc la solidarité, c'est un peu notre coeur de métier", explique le directeur.

Des jours de congés monétisés

"On a réussi à trouver un artifice : la monétisation des jours de congés", précise-t-il. L'Urssaf Centre-Val de Loire a bien sûr contacté son organisme de tutelle qui a compris l'intention et le caractère exceptionnel de ce geste, et donné son approbation.

"On n'a pas le souhait de le renouveler, on n'a pas l'ambition de modifier le code du travail ni quoi que ce soit, insiste Julien Floc'h. "C'est simplement rendre possible un geste de solidarité, à l'origine individuel et qui devient collectif."

Les jours monétisés seront reversés au CHR d'Orléans, au CHU de Tours et à l'UGECAM, une structure de la sécurité sociale qui regroupe huit établissements d'accueil et médico-sociaux.

L'hôpital d'Orléans a d'ailleurs salué ce geste dans un post Facebook. "Je suis très touché au nom des hospitaliers de cette démarche extrêmement positive, généreuse, solidaire des agents de l'Urssaf, je les remercie beaucoup", ajoute Olivier Boyer, le directeur général du CHR. 

Exclusivement pour le bien-être des soignants

"Je ne sais pas encore ce qu'on va faire de cet argent, précise Olivier Boyer. Mais cela sera évidemment à bon escient, à la fois en toute transparence et dans le cadre d'une discussion qu'on aura avec les hospitaliers."

L'organisme de la Sécurité Sociale insiste sur ce point : "les dons profiteront directement aux personnels, à leur bien-être". Ils n'ont pas vocation à acheter du matériel, du gel hydroalcoolique, etc.

"On est en train de voir avec les directions des établissements ce qui peut être fait, et qui nous ont dit 'on vous sollicitera pour voir si ça correspond à l'envie des salariés de l'Urssaf.' On a eu l'assurance que cela ira directement aux personnels soignants", détaille le directeur.

"On n'est pas là pour suppléer des insuffisances, l'Etat ou le manque de budget, ajoute-t-il. C'est vraiment un geste de soutien qui va de personnes à personnes".

Déjà 251 jours recoltés

Après les promesses, place aux dons réels qui se font bien entendu sur la base du volontariat : à la date du jeudi 16 avril, une centaine de collaborateurs de l'Urssaf Centre-Val de Loire ont déjà donné 251 jours de congés. 

Ils espèrent récolter assez pour atteindre 20.000 € à 30.000 €. Ils ont jusqu'au 22 avril pour céder leurs jours de repos.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région centre val-de-loire solidarité société coronavirus santé
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter