Covid-19 : cinq questions sur l'assouplissement du protocole sanitaire en Ehpad pour les fêtes de fin d'année

Visites "conviviales", sorties en famille autorisées et activités encouragées... Le ministère de la Santé a publié samedi 11 décembre des recommandations pour assouplir le protocole sanitaire en Ehpad et dans les autres établissements d'accueil. 

Une soignante et une résidente dans un Ehpad.
Une soignante et une résidente dans un Ehpad. © PHOTOPQR/NICE MATIN/MAXPPP

La crise du Covid-19 a mis en exergue la vulnérabilité des personnes âgées résidant dans des Ehpad (Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes). Tout au long de la pandémie, le gouvernement et les dirigeants des établissements ont eu tendance à durcir les conditions de visite et de sortie pour éviter d'y créer – et surtout d'alimenter – d'importants foyers de contamination.

 Car les établissements sont particulièrement touchés : début octobre, près de 40 clusters étaient identifiés dans le Centre-Val de Loire. Depuis le commencement de l'épidémie, 717 résidents sont décédés du Covid-19 dans leur établissement d'accueil dans la région, selon l'Agence Régionale de Santé. Au niveau national, les résidents des Ehpad représentent 44 % des morts du virus d'après un calcul du Monde reprenant les chiffres de Santé Publique France

Sous ces chiffres, se cache la solitude des personnes âgées qui, pour certaines, sont isolées dans leurs chambres et n'ont pas vu leurs proches depuis des semaines. Alors, à l'approche des fêtes de fin d'année qui impliquent en temps normal des retrouvailles familiales, le gouvernement a tranché. Samedi 12 décembre, le ministère de la Santé a publié un communiqué recommandant un assouplissement du protocole sanitaire dans les Ehpad, les autres établissements sociaux et médico-sociaux hébergeant des personnes âgées et des unités de soins de longue durée. "Les résidents des établissements pour personnes âgées doivent bénéficier, comme le reste de la population générale, de la possibilité de passer les fêtes de fin d’année en compagnie de leurs proches", y écrit notamment le ministère. 

France 3 Centre-Val de Loire répond à cinq questions sur l'assouplissement du protocole sanitaire dans les Ehpad, les autres établissements sociaux et médico-sociaux hébergeant des personnes âgées et des unités de soins de longue durée. 

Combien de temps va durer cet assouplissement ? 

L'assouplissement sera mis en place au déconfinement, le 15 décembre 2020, et se poursuivra jusqu'au 3 janvier 2021. 

Quels sont les changements pour les visites ? 

Les conditions de visites sont assouplies, même dans les établissements comprenant des cas de Covid-19. Les proches devront prendre un rendez-vous préalable, en semaine ainsi que le week-end. Une plage horaire de rendez-vous sera attribuée à tout résident qui en fera le souhait, "en tenant compte de chaque situation individuelle et en concertation avec le résident et ses proches". Par ailleurs, une augmentation de la jauge de visiteurs simultanés et de la durée des plages de rendez-vous pourra être "envisagée pour faciliter l’organisation des visites et permettre aux familles de se retrouver dans des conditions plus conviviales"

Les visites se tiendront dans un espace dédié, aménagé pour garantir le respect des gestes barrières. Néanmoins, les directions d’établissement peuvent autoriser les visites en chambre, notamment pour les résidents ayant des difficultés à se déplacer, et si les espaces dédiés aux visites ou pour la visite des proches aidants sont indisponibles. 

"A titre exceptionnel", les proches pourront se rendre auprès de résidents positifs au Covid-19"si l’état de la personne le justifie". Dans ce cas-là, les visites se feront en chambre uniquement et seront ouvertes à deux visiteurs maximum. Les chambres devront être aérées avant et pendant la visite, le port du masque est obligatoire pour le résident et les proches, qui devront porter des gants et des blouses. A la sortie de la "zone Covid", les visiteurs devront se déshabiller, changer de masque et devront se laver les mains avec du gel hydroalcoolique. 

Les résidents pourront-ils sortir en famille ? 

"Les sorties des résidents en famille sont facilitées à titre exceptionnel pour la période des fêtes de fin d’année", explique le ministère de la Santé. A noter que, si l'évolution de la situation sanitaire le permet, cet assouplissement pourra être reconduit après les fêtes. 

Néanmoins, les sorties feront l'objet de "conditions d’encadrement strictes afin de limiter au maximum les risques de rebond épidémique après les fêtes". Les proches des résidents sont fortement encouragés se faire dépister avant l'événement familial et doivent continuer à respecter les gestes barrières. Les résidents présentant des symptômes du Covid-19 devront eux-aussi réaliser un test de depistage avant de quitter leur établissement. S'il est positif, ils garderont leur chambre et leur sortie sera différée d’au moins 7 jours (prolongés, s’il y a présence de fièvre au 7ème jour, jusqu’à 48h après la disparition de la fièvre).

Au retour dans leur établissement d'accueil, les résidents devront réaliser un test RT-PCR ou antigénique. Ils devront scrupuleusement respecter les gestes barrières et le port du masque en présence d'autres personnes, et s’abstenir de participer aux activités collectives pendant les 7 jours suivant leur retour dans l’établissement. Les résidents ayant fait l’objet d’un test positif au cours des deux mois précédant leur sortie seront exonérés du dépistage au retour dans l’établissement et pourront participer aux activités collectives.

Quelles autres actions sont mises en place pour les fêtes ? 

Le ministère de la Santé encourage les directions des établissements d'accueil à organiser des animations collectives et à l’intérieur et à l’extérieur, "à visée conviviale, festive ou spirituelle". "Les fêtes de fin d’année revêtent pour les résidents, comme pour la population générale, une dimension symbolique et spirituelle forte, explique-t-il. Une attention particulière doit être portée dans ce contexte à la prise en compte de leurs besoins sociaux ou d’accompagnements spécifiques." Les gestes barrières devront toujours être respectés. Ces animations visent aussi à rompre l'isolement, et le lien social avec les familles devra être privilégié à travers les outils numériques. 

Cet assouplissement s'applique-t-il pour tous les Ehpad ? 

Le ministère de la Santé rappelle que ces consignes "peuvent être adaptées par les agences régionales de santé en fonction de la situation sanitaire locale". De plus, les directeurs et directrices d’établissement peuvent eux-aussi "décider des mesures de gestion les plus adaptées à leur établissement après concertation collégiale avec l’équipe soignante". Chaque situation étant différente sur les 300 Ehpad que possède la région Centre-Val de Loire, il convient de contacter préalablement les établissements. 

Par ailleurs, l'ancien protocole sanitaire en date du 27 novembre reste en vigueur tout au long de cet assouplissement. Le gouvernement demande toujours aux visiteurs de porter un masque chirurgical, de respecter la distanciation sociale et les gestes barrières, et conseille de réaliser un test de dépistage avant leur venue. Il encourage les établissements d'accueil à proposer des séances de dépistage hebdomadaire aux visiteurs réguliers, à tenir un registre des visites ou encore à organiser une zone d’accueil, de désinfection et de contrôle à l’entrée en établissement. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société covid-19 personnes âgées famille region centre-val de loire politique