Covid-19 : Les règles de visites assouplies dans les EHPAD

Le Ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé un assouplissement des règles de visites dans les EHPAD, à compter du 5 juin. Sur le terrain cependant, les précautions sanitaires demeurent très strictes.

Depuis le 20 avril, les visites avaient repris sous condition de distanciation physique.
Depuis le 20 avril, les visites avaient repris sous condition de distanciation physique. © THOMAS COEX / AFP

Ils ne passeront peut-être pas les fêtes des mères et des pères seuls ! Pour beaucoup de seniors en Ehpad, le temps semble bien long, depuis l'annonce du confinement. Ils se sont vu refuser leur droit de visite jusqu'au 20 avril, puis n'ont pu apercevoir leurs proches qu'à plus d'un mètre de distance, ou derrière une vitre.

Dès ce vendredi 5 juin, les résidents pourront, théoriquement, recevoir davantage leur famille dans les Ehpad, mais les règles sanitaires restent strictes.

Dans un premier temps, la nouvelle a rassuré les résidents, leurs proches, mais aussi le personnel des établissements, qui craignait l'isolement et la solitude des seniors. Alors que la France retrouve progressivement ses libertés depuis le 11 mai, et qu'Emmanuel Macron avait annoncé qu'il refusait de retarder le déconfinement des seniors, les visites étaient encore très restreintes dans les Ehpad.

Selon le ministère de la Santé, les résidents des Ehpad pourront désormais recevoir leurs proches à l'extérieur, sans limite de nombre de visiteurs. Dans la chambre en revanche, les proches ne pourront pas être plus de deux à la fois.

Grand changement annoncé : les petits-enfants seront désormais les bienvenus, puisque même les mineurs auront maintenant le droit de venir visiter leurs anciens. 

Protocole strict

Des règles sanitaires qui s'assouplissent par rapport à la période de confinement, mais qui restent encore difficile à accepter pour beaucoup de seniors et leurs proches, affectés par la distance physique qui les séparent.

Et pour cause : le lavage des mains et les règles de distanciation sociale s'appliquent, même à l'intérieur des établissements, lors des visites. De plus, le port du masque est obligatoire pour tous les proches, rendant ainsi baisers et étreintes impossibles. 

Dans l’Ehpad de ma mère, aucun cas de coronavirus n’a été détecté. C’est très bien, parce que nos anciens ont été préservés, mais ils vont se laisser mourir si les visites ne reprennent pas normalement maintenant, Christiane, en attente de rendre visite à sa mère dans un Ehpad du Loiret

Des mesures de prudence difficile à accepter pour tout le monde, mais qui permettent aux établissements d'envisager une réouverture au public, alors que près de 45 % des Ehpad déclarent encore au moins un cas de Covid-19, selon le ministère de la santé.

"C'est juste un effet d'annonce !"

Chez les proches des seniors pourtant, peu se réjouissent finalement de l'annonce du gouvernement, puisqu'ils peinent à voir la différence en pratique.

Toutes ces mesures sont effectivement des recommandations faites par le ministère de la Santé aux directeurs d'établissements. Libres de fixer des règles sanitaires adaptés à leurs Ehpad, les directeurs auront, par exemple, le droit de reprogrammer des activités de groupe en petit comité, mais ils peuvent surtout décider de ne pas assouplir les règles de visite.

"C’est juste un effet d’annonce. Le gouvernement laisse les directeurs d’établissements prendre les décisions. Comme leur responsabilité est engagée s’il y a le moindre problème, personne ne veut prendre de risque, et les visites ne sont pas davantage autorisées.", déplore Christiane, qui craint que sa mère, résidente d'un Ehpad du Loiret, décède de solitude à force d'avoir été protégée de la Covid-19.

Un ressenti partagé par un bon nombre de proches, dans la même situation que Christiane.

Dans l’Ehpad dans lequel la mère de Christiane réside, aucun assouplissement au niveau des visites n’est prévu même après le 5 juin. Elle ne peut venir voir sa mère qu’une fois tous les quinze jours, sur rendez-vous, et en extérieur. Une situation décrite par beaucoup de proches sur les groupes Facebook d'entraide.

Responsables des prises de décisions, les directions d'Ehpad semblent donc encore reticentes à accepter davantage de visites. Au mois de mai, une pétition a même été lancée pour alterter l'opinion et les autorités publiques sur cette question. A l'heure actuelle, elle recueille déjà plus de 21 000 signatures.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société génération senior déconfinement