Déconfinement : réouverture d'une trentaine de sites touristiques en Indre et Loire dès le 11 mai

Après un appel du président de la région François Bonneau et de Stéphane Bern à rouvrir au plus tôt les châteaux et sites touristiques du Centre-Val de Loire, l'Indre-et-Loire sera le premier département à déconfiner une trentaine de lieux.

Le château de Villandry fait partie de ceux qui pourront rouvrir le 11 mai
Le château de Villandry fait partie de ceux qui pourront rouvrir le 11 mai © Sergi Reboredo / Maxppp
Avec la fermeture des musées, châteaux et autres sites patrimoniaux, le secteur du tourisme va faire grise mine cette année en Centre-Val de Loire. À l'issue de cette longue période de confinement, plusieurs dizaines de sites vont à présent pouvoir rouvrir en Touraine après avoir signé un référentiel commun de mesures sanitaires en accord avec la préfecture d'Indre et Loire. D'autres pourraient suivre dans le reste de la région.

Cette décision suit de près une demande formulée le 4 mai par le président de la région, François Bonneau, ainsi que par le chargé de mission "patrimoine en danger" et animateur de télévision Stéphane Bern dans une lettre adressée au président de la République et au Premier ministre.  Associés à "l’ensemble des responsables de parcs, jardins, châteaux et sites patrimoniaux", ils demandaient "la réouverture la plus rapide possible, et au plus tard début juin, des sites touristiques de la Région Centre-Val de Loire"
 

Les auteurs de la lettre expliquent qu'il en va de la survie de certains de ces "joyaux au coeur de nos territoires ruraux ou de nos cités royales", et que leur réouverture pourrait ne pas engendrer de risques supplémentaires. "La densité maîtrisée des visiteurs permet à tous moments le respect des distances physiques impératives en cette période. Plus que n’importe où ailleurs la vie sociale peut y reprendre en s’adaptant aux règles nouvelles."
 

Tous ensemble nous nous engageons à faire respecter très strictement les gestes barrières et les mesures propres à assurer l’absolue sécurité de nos visiteurs conformément au protocole sanitaire que nous avons élaboré et adressé au ministère. Il en va Monsieur le Président de la République, Monsieur le Premier Ministre, de la survie de très nombreux sites qui font à la fois l’attractivité, la fierté et la renommée de la France et la vitalité économique des territoires qui composent notre région Centre-Val de Loire et auxquels nous sommes toutes et tous profondément attachés.
François Bonneau et Stéphane Bern

Le tourisme, un enjeu vital pour la région

En effet, le risque d'une véritable catastrophe économique perdure pour les sites les plus fragiles. "En Centre-Val de Loire, l’offre touristique est essentiellement organisée autour du couple Nature-Culture et Patrimoine", rappellent-ils. Or, beaucoup, vivant d'un équilibre "fragile car saisonnier" sont "très violemment affectés par la fermeture totale depuis le 17 mars". "Alors que de nombreuses charges d’entretien continuent de peser lourdement, l’absence totale de recette est une réelle menace pour la survie économique d’un certain nombre d’entre eux" et des emplois qui leur sont liés.

"On sait qu'on va avoir des années très dures", confirme Anne Alligoridès, chargée de la communication pour les châteaux de Châteaudun dans l'Eure-et-Loir, de Fougères-sur-Bièvre et Talcy dans le Loir-et-Cher, gérés par les Monuments historiques. "C'est un manque à gagner qui est pour l'instant difficile à évaluer", poursuit-elle. Ces édifices publics pourraient commencer à rouvrir aux alentours du 15 juin, mais il y a des craintes sérieuses pour que certains bâtiments de la région, en réfection, ne ferment définitivement.

Dans les plus grosses structures, le manque à gagner et les frais d'entretien sont d'autant plus lourds, même pour les entreprises solides. Fin avril, le ZooParc de Beauval faisait notamment état de plus de 15 millions d'euros de pertes sur le premier mois du confinement.

Pour l'instant l'Indre-et-Loire est l'unique département de la région à avoir émis ces autorisations, sous réserve de la signature d'un référentiel régional, qui garantit les conditions sanitaires pour les visiteurs ainsi que pour ceux qui les accueilleront. Les autres départements n'ont pas encore communiqué sur la question.
La liste des édifices ayant signé le référentiel
  • Le Château du Clos Lucé 
  • Le Château royal d’Amboise
  • Le Domaine royal de Château-Gaillard
  • La Pagode de Chanteloup
  • Le Parc des Mini-Châteaux
  • La Réserve de Beaumarchais
  • Le Château de l’Islette
  • Le Musée Maurice Dufresne
  • La Vallée troglodytique des Goupillières
  • La Cave de la Dive Bouteille
  • Le Château de Montpoupon
  • Le Château de Valmer
  • Clic’Lac Aventure
  • Le Château de Chenonceau
  • La Forteresse royale de Chinon
  • Le Château de Champchevrier
  • Le Château de Gizeux
  • Le Château de la Guerche
  • Le Prieuré Saint-Cosme, demeure de Ronsard
  • Le Château et parc de Langeais
  • Le Musée de la Préhistoire du Grand-Pressigny
  • Le Château et jardins du Rivau
  • La Carrière troglodytique de Vignemont
  • La Cité royale de Loches
  • Le Grand aquarium de Touraine
  • La Forteresse de Montbazon
  • Le Château de la Bourdaisière
  • Le Château de Montrésor
  • Le Domaine de Candé
  • La Cave de la Sibylle
  • Le Château d’Ussé
  • Le Musée Balzac, château de Saché
  • Saint Benoit Aventure
  • Les Grottes pétrifiantes de Savonnières-Villandry
  • Le Musée Rabelais - Maison de La Devinière
  • Gadawi Park Nord
  • Le Château et les jardins de Villandry
  • Le Château de Jallanges
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région centre val-de-loire politique tourisme économie coronavirus santé société déconfinement
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter