• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

L'une des deux gorilles réintroduites au Gabon par Beauval est décédée

Kuimba était la fille d’Asato, le mâle dominant gorille du ZooParc. Âgée de 9 ans, elle étaiet née à Beauval. / © ZooPac de Beauval
Kuimba était la fille d’Asato, le mâle dominant gorille du ZooParc. Âgée de 9 ans, elle étaiet née à Beauval. / © ZooPac de Beauval

C'était une première pour le zoo de Beauval. En juin, le zoo parc annonçait la remise en liberté de deux femelles gorilles, Kuimba et Mayombé, dans le Parc National des Plateaux Batéké au Gabon. 

Par Fabienne Marcel

C'était une fierté pour le  ZooParc de Beauval, réintroduire deux femelles gorilles nées en France, dans leur milieu naturel, dans les plaines de l’Ouest de l'Afrique. Parties du ZooParc le 24 juin dernier, Kuimba (9 ans) et Mayombé (12 ans) sont arrivées le lendemain dans le Parc National des Plateaux de Batéké au Gabon.

Leur acclimatation s'est déroulée normalement, leurs premières réactions ont même été plutôt encourageantes selon le zoo parc. L'association Beauval Nature a travaillé sur place avec la Fondation Aspinall (GB), reconnue pour son travail sur le terrain à travers le monde. Leurs observations au cours des 3 derniers mois ont montré que les deux gorilles sont venues se nourrir régulièrement aux points dédiés. Les photos des caméras-pièges relevées plusieurs fois par semaine n'ont montré aucun signe alarmant.

Dès le début de l'aventure, Beauval comme Aspinall connaissaient les risques réels encourus par Kuimba et Mayombé, comme pour chaque animal réintroduit en milieu sauvage, dangereux par définition. Et malheureusement, Kuimba, l'une des deux femelles gorilles nées à Beauval, est morte. La cause n'est pas établie. Une blessure à l'un de ses membres inférieurs a été découverte, mais pour l'instant, impossible de dire si elle est à l'origine du décès. Des analyses d'autopsie et de toxicologie devraient permettre d'en savoir davantage.

Nous sommes tristes, c'est évident. Nous avons vu naître Kuimba à Beauval... Sa mort nous touche tous. Mais on sait que Mayombé se porte bien et nous gardons confiance parce que nous avons en tête cet enjeu majeur : la survie de la population de gorilles en Afrique !

a déclaré Rodolphe Delord, directeur du ZooParc de Beauval, qui était sur place au Gabon durant les 10 premiers jours de réintroduction. L’enjeu, pour le Beauval notamment, reste encore aujourd’hui de participer au repeuplement de cette zone géographique en développant une population aux origines génétiques diversifiées et ainsi garantir la survie de l’espèce en milieu naturel. Le processus se poursuit donc pour Mayombé, malgré la perte de Kuimba. 

"Initié il y a plusieurs années, ce programme de conservation a permis la réintroduction de l'espèce des gorilles des plaines de l'Ouest dans une partie de ce continent d'où elle avait totalement disparue ! C'est une énorme  réussite ! Par ailleurs, en tant que parc zoologique, nous avons ce rôle fondamental qui consiste à développer une population de gorilles aux origines génétiques diversifiées. C'est une vocation des zoos : mon équipe et moi, on ne baissera jamais les bras." a encore dit Rodolphe Delord. 

Les gorilles des plaines de l'Ouest sont une espèce classée "en danger critique d'extinction" par l'UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature).
 

Sur le même sujet

La colére des bénévoles face à la précarité

Les + Lus