Élections européennes : comment votent les agriculteurs ? y a-t-il des consignes de vote ?

Les manifestations du début de l'année ont propulsé l'agriculture au cœur des élections européennes. Dragués par tous les candidats au salon de l'agriculture, le vote des agriculteurs, électorat très visible, car très mobilisé depuis le début de l'année, est convoitée. Alors que les chasseurs par exemple s'organisent et se fédèrent au tour d'un candidat pour les élections, y-a-t-il des consignes de vote chez les agriculteurs ?

"C'est un sujet qu'on aborde, mais on ne sait pas par quel bout le prendre". Fraîchement élu à la tête de la FNSEA Centre-Val de Loire, Nicolas Sterlin qui remplace Arnaud Lespagnol démarre sa présidence avec une échéance importante, celle du scrutin européen du 9 juin prochain.

Un enjeu important pour le monde agricole

"On a bien conscience que les élections européennes sont un enjeu extrêmement important pour l'agriculture, notamment avec la PAC, la politique agricole commune. C'est donc important pour nous d'être présent au niveau européen, mais sous quelle forme ?", s'interroge le nouveau Président. Car pour la Fédération Nationale des Syndicats d'Exploitants Agricoles, il n'est pas toujours simple d'y voir clair au niveau régional avec ces élections européennes. "Mon député de circonscription, je le connais et je peux aller le voir demain si j'ai un problème particulier. Mais le député européen ça paraît plus compliqué, car nous n'avons pas de candidat en position éligible sur une liste en Centre-Val de Loire". Pour la FNSEA Centre-Val de Loire, l'enjeu est avant tout de trouver des interlocuteurs à qui faire remonter les problématiques rencontrées par les adhérents du syndicat. 

On a une urgence à réformer le système, malheureusement cela ne pourra se faire que par nos députés européens.

Nicolas Sterlin, président FNSEA Centre-Val de Loire

Pour le Président de la FNSEA, l'enjeu est avant tout de pouvoir faire du lobbying à Bruxelles sur la cause agricole. "On y verra plus clair une fois que les élections sont passées, car là au moins on pourra aller voir les interlocuteurs sur nos différentes problématiques, quels que soient leurs bords". La FNSEA prévoit prochainement une réunion avec plusieurs représentants de liste au niveau local, bien que non éligible pour discuter et échanger autour des programmes.

Pas de consigne de vote

Avant de connaître les résultats, il faut aller voter. "C'est évident qu'il y a des programmes qui nous sont plus favorables que d'autres. On pourrait regarder du côté de l'Alliance rurale, le parti de la fédération de chasse avec Jean Lassalle pour tête de liste qui pourrait sembler sur des enjeux agricoles intéressants. Maintenant, s'ils sont trois à être élus et qu'ils se retrouvent isolés à l'échelon européen, ça ne servira strictement à rien". Mais au niveau de la FNSEA, Nicolas Sterlin l'assure, il n'y a jamais de consigne de vote. 

Chacun est totalement libre de ses opinions politiques. Nous, on fait du syndicalisme agricole donc on défend la cause des exploitants agricoles. Mais on reste intéressé et en veille, car les enjeux sont importants.

Nicolas Sterlin, président FNSEA Centre-Val de Loire

Nicolas Sterlin confirme même que les tendances politiques au niveau du syndicat sont très hétéroclites. "On a tendance à vouloir nous coller dans des cases, mais notre problématique elle reste avant tout agricole !". Même fonctionnement au sein de la coordination rurale, pas de consigne de vote au sein de cet autre syndicat agricole. "C'est même dans l'ADN du syndicat", précise Gonzague Bachelier, Administrateur de la Coordination Rurale du Cher. "Notre syndicat est apolitique, il est interdit d'avoir un engagement politique au sein d'un parti et une place dans les instances dirigeantes de la Coordination rurale".

Un vote RN, et un peu écolo ?

Pourtant, ce syndicat est très souvent associé au vote d'extrême droite. Une idée reçue selon Gonzague Bachelier. "Au sein du syndicat, il y a un peu de toutes les tendances. Nous avons des adhérents qui votent RN et on ne se voile pas la face, mais ce n'est pas une généralité. Et nous restons avant tout apolitique.

Malheureusement j'ai l'intime conviction que le monde agricole va voter pour le parti extrême droite, une petite partie écolo et pas beaucoup voteront Macron.

Gonzague Bachelier, Administrateur de la Coordination Rurale du Cher

Dès 2002, une bascule dans le vote des agriculteurs s'effectue pour le Front National, l'année où Jean-Marie Le Pen accède au second tour des élections présidentielles. Pourtant, pour Gonzague Bachelier, le programme du RN n'est pas forcément le plus favorable aux agriculteurs. "Cela reste le vote contestataire". 

Si les adhérents de la Coordination rurale du Cher parlent peu des élections européennes entre eux, il y a pourtant une chose sur laquelle ils tombent d'accord. "On a une dent contre Ursula Von der Leyen, la Présidente de la Commission européenne. On sait pertinemment que les élections européennes ne vont pas nous faciliter la tâche pour l'avenir, mais ce ne sont pas les députés européens qui auront la main. C'est le lobbying qui l'a. Et le lobbying, c'est ceux qui ont l'argent". En attendant les élections du 9 juin, où Gonzague Bachelier assure qu'il ira voter, mais ne sait pas encore pour qui, l'agriculteur du Cher se dit inquiet. Pas uniquement pour ses semis, qu'il n'arrive pas à terminer à cause des pluies de ce printemps, mais pour ses confrères agricoles. "Les collègues ne sont pas en forme. Il y a encore un mois et demi, nous venions en aide à un agriculteur qui faisait une tentative de suicide… Aujourd'hui, je discutais avec deux autres agriculteurs proches de la retraite qui en ont tellement ras-le-bol qu'ils la prendront retraite dès que possible… C'est ça notre quotidien aujourd'hui".

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité